France: Le couple princier rend hommage aux victimes
Publié

FranceLe couple princier rend hommage aux victimes

Kate et William ont rencontré samedi à Paris des rescapés des attentats dans la capitale française.

William et Kate se sont rendus sur l'esplanade du Trocadéro qui fait face à la Tour Eiffel.

Accueilli à l'Institution nationale des Invalides, qui s'occupe notamment de la réadaptation des soldats blessés, le couple princier a rencontré Jessica, touchée de sept balles alors qu'elle se trouvait à la terrasse d'un restaurant parisien lors de l'attaque terroriste du 13 novembre 2015, et Kevin, qui était dans la salle de spectacles du Bataclan le même soir et a reçu deux balles dans la jambe.

«Vous êtes très forte, très courageuse, vous pouvez être fière de vous», a déclaré le prince à la première, alors que Kate saluait également le courage de Kevin. «J'ai envie de montrer à ces hommes (les terroristes) qu'ils ne peuvent pas gagner. Nous vivons dans un pays tellement formidable», a expliqué en anglais Jessica au duc et à la duchesse de Cambridge.

Le couple a rencontré au cours de sa visite des membres de la Croix-Rouge, des soldats blessés et des vétérans de la Seconde Guerre mondiale. Destiné à souligner les liens unissant la France et la Grande-Bretagne, alors que les Britanniques s'apprêtent à déclencher leur processus de retrait de l'UE, le voyage de William, 34 ans, et Kate, 35 ans, avait aussi pour objectif d'exprimer de nouveau la «solidarité» du Royaume-Uni face aux attentats.

Musée d'Orsay et Tour Eiffel

A la suite de leur passage aux Invalides, William et Kate ont visité le Musée d'Orsay puis se sont rendus sur l'esplanade du Trocadéro qui fait face à la Tour Eiffel.

Ils y ont salué des enfants des écoles de rugby des clubs de la région parisienne et fait quelques passes avec eux, alors que le prince, parrain de l'Union galloise de rugby, et son épouse, devaient assister dans l'après-midi au match du Tournoi des VI Nations opposant le Pays de Galles à la France, au stade de France.

Le couple a également échangé avec des enfants étudiant l'anglais ou scolarisés dans des écoles britanniques en France. «Que pensez-vous du Brexit ?», lui a ainsi demandé un jeune élève de la «British School of Paris». «Je ne peux pas répondre à cette question mais bien tenté», lui a répondu avec un sourire le prince, avant de s'éloigner.

(ats)

Votre opinion