France: le coussin pour les femmes qui se mettent à genoux passe mal

Actualisé

FranceLe coussin pour les femmes qui se mettent à genoux passe mal

Une annonce sur Facebook pour une promotion dans un magasin près de Paris a fait hurler au sexisme. La faute au stagiaire, s’est défendu la directrice.

par
Michel Pralong
«Un coussin très beau sur le canapé ou sur le lit mais aussi très utile si vous vous mettez à genoux», disait l’annonce.

«Un coussin très beau sur le canapé ou sur le lit mais aussi très utile si vous vous mettez à genoux», disait l’annonce.

Capture d’écran

Le magasin Halle O Discount, situé à Lognes, à l’est de Paris, utilise sa page Facebook pour annoncer ses promotions. Et n’hésite pas à y mettre de l’humour, à chacun de juger s’il est lourd ou pas. Ainsi, par exemple, pour vanter sa bavette de bœuf, il y était écrit: «Tendre, savoureuse, alléchante, juteuse comment ne pas craquer? Il faut surment être vegan» (faute d’orthographe incluse).

Mais l’une des publications de la semaine dernière a fait hurler au sexisme. L’enseigne avait écrit: «La semaine passée, certains hommes étaient plus qu’heureux avec le nouveau Fifa. Certains n’ont pas été gâtés par cette chance du coup nous vous proposons votre petit plaisir. Mesdames, un coussin à 3 euros l’unité, faites d’une pierre deux coups, avec une double utilisation, très beau sur le canapé ou sur le lit mais aussi très utile si vous vous mettez à genoux». Le message, accompagné d’émojis riant aux larmes, a depuis été effacé suite aux réactions, mais a été repéré par «Le Parisien».

L’association Pépite sexiste, qui relève ce genre de dérives, a réagi par un «Je n’ai pas les mots». «La communication vulgaire, misogyne et sexiste, en 2022, ça ne passe plus», a écrit quelqu’un d’autre sur internet. La directrice du magasin, contactée par le journal, a expliqué que ce texte avait été rédigé par un stagiaire et n’a pas été contrôlé avant publication. «D’habitude, c’est moi qui gère les réseaux. Personne n’a vérifié derrière. Je le regrette. Je tiens à présenter nos excuses à la clientèle. On ne valide pas ces propos qui n’illustrent pas l’esprit de la marque», a-t-elle affirmé.

Si c’est elle qui gère les réseaux, elle pourrait donc être à l’origine d’un autre message repéré par le journal, à propos de torchons présenté avec le texte «mettre la viande dans le torchon». Qui a deux significations, soit se mettre au lit (et n’a donc rien à voir avec l’article), soit se masturber…

Ton opinion