Hockey sur glace: Le CP Berne est un adversaire d'un autre calibre
Publié

Hockey sur glaceLe CP Berne est un adversaire d'un autre calibre

Pour la première fois depuis le début des play-off, Zoug se retrouve en difficulté. Le CP Berne vient de gagner les deux derniers matches et mène 2-1 dans la série.

par
Cyrill Pasche
Berne

Zoug est redescendu de son petit nuage après avoir facilement remporté huit de ses neuf matches lors des deux tours précédents.

Rien n’est joué dans cette finale, mais la réalité est implacable: le CP Berne, qui mène désormais 2-1, n’est pas le HC Lugano (quart de finale, 4-0 dans la série) ni le LHC (demi-finale, 4-1). Les joueurs de la capitale ont dynamité le EVZ en 13 petites minutes hier soir, avant de passer le reste de leur soirée à gérer leur avance. Le SCB du tacticien Kari Jalonen, une fois de plus, s’est transformé en machine à broyer les illusions.

Et durant leurs quelques temps forts, les Zougois ont sans doute imaginé - notamment en troisième période - qu’ils trouveraient peut-être une toute petite faille dans la muraille défensive bernoise. Cela n’était que de la poudre aux yeux en fin de compte, tant la structure fédérale a été solide et imperméable.

Le vécu des leaders

Le EVZ possède indiscutablement le talent, la vitesse et la puissance pour réagir après ses deux récentes défaites de rang et, pourquoi pas, à son tour renverser cette série. Mais les joueurs de Suisse centrale découvrent à peine ce que signifie jouer avec le vent de face en play-off tandis que les Bernois, de leur côté, viennent de passer plus d’un mois à surmonter obstacle (GE Servette en quarts) après obstacle (Bienne en demi-finale).

L’état d’esprit, forcément, n’est pas le même dans les deux camps. Hier encore, lorsque des leaders comme Simon Moser ou Tristan Scherwey ont sonné la charge, ceux du EVZ (Martschini, Roe) ont disparu tour à tour de la circulation au fil des minutes.

Jeudi lors de l’acte IV en Suisse centrale, l’EV Zoug jouera très gros et n’aura pas droit à l’erreur. Les hommes de Dan Tangnes ne connaissent pas vraiment l’adversité et vont sans doute découvrir ce qu’ils ont réellement au fond d’eux. Leur enthousiasme et leur volonté seront-t-ils suffisants pour renverser un adversaire qui a tant de vécu et de routine à ce stade de la compétition?

Votre opinion