Publié

BanqueLe Credit Suisse affiche une perte de 700 millions au 2e trimestre

La banque explique ce résultat par le règlement coûteux du plus grand litige de son histoire aux États-Unis, qui lui a valu une amende de 2,5 milliards de dollars.

Le Credit Suisse a essuyé une perte nette de 700 millions de francs au deuxième trimestre.

Le Credit Suisse a essuyé une perte nette de 700 millions de francs au deuxième trimestre.

ARCHIVES, Keystone

Le Credit Suisse a essuyé une perte nette de 700 millions de francs au deuxième trimestre, en raison de l'impact négatif de l'amende dont a écopé le numéro deux bancaire helvétique aux Etats-Unis. L'an dernier, sur la même période, il avait dégagé un bénéfice de 1,045 milliard.

La perte nette inscrite entre avril et fin juin apparaît supérieure à la moyenne des attentes des analystes. L'amende de quelque 2,5 milliards de francs reçue à fin mai aux Etats-Unis pour régler toutes les affaires transfrontières en cours a entraîné une charge de 1,6 milliard de francs, a rappelé mardi le Credit Suisse.

Pour mémoire, la grande banque a alors plaidé coupable pour avoir incité à l'évasion fiscale de riches Américains.

En considérant l'ensemble du premier semestre de l'exercice 2014, Credit Suisse a réalisé un bénéfice net de 159 millions de francs, en chute de 93% sur un an. Au cours des six premiers mois de l'an passé, elle avait en effet dégagé un montant de 2,35 milliards.

Brady Dougan content

Le directeur général du Credit Suisse, Brady Dougan, se montre satisfait de la performance du numéro deux bancaire helvétique au deuxième trimestre. Même si celle-ci a souffert de la lourde amende infligée par les autorités américaines pour solder un conflit fiscal qui aura duré des années.

«Nos résultats déclarés pour le deuxième trimestre et pour le premier semestre 2014 ont été impactés par la résolution de notre plus importante affaire de litige fiscal avec les Etats-Unis», a ainsi souligné l'Américain, cité dans le communiqué traitant les comptes trimestriels.

«Nos résultats stratégiques ont été bons, démontrant la robustesse de notre modèle commercial, malgré le faible volume des activités de négoce des clients dans certains domaines, qui a pesé à la fois sur la banque privée et la gestion de fortune ainsi que sur la banque d'affaires», a ajouté Brady Dougan.

Sorties en Europe de l'Ouest

Le Credit Suisse a par ailleurs inscrit un afflux net de nouveaux capitaux de 11,8 milliards de francs au deuxième trimestre 2014 dans ses activités stratégiques. Le montant ressort en hausse de 4% en taux annualisé, mais comprend toujours des sorties à hauteur de 2,9 milliards en Europe de l'Ouest.

Le phénomène dans cette région reflète le tour de vis fiscal instauré dans les pays concernés. Il implique des mises en conformité de la part des clients dans les activités transfrontières. Le numéro deux bancaire helvétique parle de «progrès substantiels dans la régularisation de la base d'actifs».

Cité encore dans le communiqué, Brady Dougan, relève que la dynamique dans le domaine est portée par la zone Asie-Pacifique et par la Suisse.

L'afflux net de nouveaux capitaux totaux se monte pour sa part à 10,1 milliards de francs pour la période considérée. Ici, les sorties revenant à l'Europe de l'Ouest atteignent 4,1 milliards, précise le Credit Suisse.

Dans le rouge

L'activité de banque privée et de gestion de fortune a subi au deuxième trimestre 2014 une perte avant impôts de 749 millions de francs, contre un bénéfice de 917 millions un an plus tôt. Le passage en zone déficitaire est lié au règlement du conflit fiscal aux Etats-Unis intervenu à fin mai.

Dans la banque d'affaires, le Credit Suisse a dégagé un bénéfice avant impôts de 752 millions de francs, une somme stable en comparaison annuelle.

Au passage, la banque confirme ses objectifs, notamment celui consistant à réduire les coûts de plus de 4,5 milliards de francs d'ici à la fin de l'an prochain. Elle maintient aussi sa politique de dividende visant à distribuer environ la moitié des bénéfices aux actionnaires.

(ats)

Votre opinion