Le cyborg veut acheter de la drogue chez les gendarmes
Publié

FranceLe cyborg veut acheter de la drogue chez les gendarmes

Un homme, posté devant la caserne, a appelé les militaires, disant venir du futur et vouloir des stupéfiants. Il ne les a pas eus.

par
Michel Pralong
L’individu faisait certainement référence au cyborg de «Terminator»

L’individu faisait certainement référence au cyborg de «Terminator»

Columbia

Quand on est gendarme, on en voit de toutes les couleurs et parfois, mieux vaut en rire. C’est ce qu’ont fait les militaires des Côtes-d’Armor. Samedi, ils publiaient sur leur page Facebook que le Centre Opérationnel et de Renseignements de la Gendarmerie (CORG) avait reçu cette semaine un appel téléphonique «venant du futur».

Un homme se présentait comme un cyborg. Se prenait-il pour le robot des films «Terminator» ou a-t-il été inspiré par le nom CORG, qui s’en approche? Mystère. Les gendarmes précisent, dans cette histoire repérée par 20minutes.fr, que l’individu ne recherchait pas Sarah Connor (héroïne du film). Il s’était carrément pointé devant l’entrée de la caserne de Dinan pour… acheter des stupéfiants.

Revenue de la sienne, de stupéfaction, la gendarmerie a tenu à préciser «au risque de faire des déçus», qu’elle «ne revend pas les produits stupéfiants saisis dans le cadre de la lutte contre les trafics de stupéfiants!» Et de rappeler qu’il ne fallait pas appeler les urgences pour n’importe quoi et que des appels abusifs pouvaient être punis. Bon à savoir pour le futur, même si l’on en vient. On ne sait pas ce qu’il est advenu du cyborg, mais il n’a pas trouvé là ce qu’il cherchait.

Votre opinion