Golfe persique – Le cyclone Shaheen fait neuf morts à Oman et en Iran
Publié

Golfe persiqueLe cyclone Shaheen fait neuf morts à Oman et en Iran

Le cyclone Shaheen poursuit sa route dans le Golfe persique vers les Émirats arabes unis, après avoir fait déjà neuf morts à Oman et en Iran

À Oman, des vents puissants de 139 km par heure ont été enregistrés à environ 65 kilomètres de la capitale désertée Mascate, dont les rues ont été inondées par des eaux boueuses.

À Oman, des vents puissants de 139 km par heure ont été enregistrés à environ 65 kilomètres de la capitale désertée Mascate, dont les rues ont été inondées par des eaux boueuses.

AFP

Le cyclone tropical Shaheen a frappé dimanche dans la région du Golfe, faisant six morts en Iran et trois au sultanat d’Oman et provoquant l’état d’alerte aux Émirats arabes unis.

À Oman, des vents puissants de 139 km par heure ont été enregistrés à environ 65 kilomètres de la capitale désertée Mascate, dont les rues ont été inondées par des eaux boueuses, avant une relative décrue au cours de la journée.

Les secouristes ont retiré les corps de deux hommes décédés dans leur maison à la suite d’un glissement de terrain dans la région d’Ar-Roussayl, à l’ouest de la capitale, d’après l’autorité nationale pour la gestion des crises. Un enfant est mort lors d’une crue soudaine dans la même région, alors qu’une personne est portée disparue, a ajouté la même source.

Six personnes tuées en Iran

Certains vols à destination et au départ de Mascate ont été suspendus afin «d’éviter tout risque», selon un tweet de l’aéroport. L’autorité de l’aviation civile a demandé à la population de ne pas se rendre dans des zones à risque. Dimanche et lundi ont été déclarés jours fériés par les autorités «en raison des mauvaises conditions climatiques».

Sur l’autre rive du Golfe d’Oman, en Iran, six personnes «ont perdu la vie» dans la province du Sistan-Balouchistan (sud-est), a indiqué le vice-président du Parlement Ali Nikzad, cité par Icana, l’agence de presse de l’assemblée.

L’épicentre du cyclone se trouvait à environ 220 km des côtes de la province, a déclaré le responsable local de la météorologie à l’agence officielle Irna. «Des parties de l’infrastructure, notamment les installations électriques et les routes, ont été endommagées», selon le gouverneur de la province Hossein Modarres-Khiabani, cité par Irna.

État d’alerte aux Émirats

Les Émirats arabes unis, pays voisin d’Oman, restent eux aussi vigilants, leur côte est risquant d’être touchée par le cyclone d’ici mardi. Les chantiers de construction ont été suspendus à Al-Aïn, à la frontière avec Oman, jusqu’à mardi, selon les autorités. Les élèves ont été appelés à suivre les cours à distance.

Les autorités émiraties ont demandé à la population de ne pas se rendre à la plage ou dans d’autres zones pouvant être dangereuses. «Nous tenons à assurer à chacun que les autorités concernées sont en état d’alerte élevée et prêtes à faire face» à toute éventualité, ont-elles affirmé.

En juillet, le nord d’Oman avait été frappé par des pluies diluviennes accompagnées de rafales de vent et de grêle. Le pays a récemment rouvert ses portes aux touristes étrangers, après les avoir fermées presque tout au long de la pandémie de Covid-19, la saison touristique de ce pays très chaud en été étant sur le point de commencer.

(AFP)

Votre opinion