Le dealer libéré parce que le chien policier a mangé son cannabis
Publié

FranceLe dealer libéré parce que le chien policier a mangé son cannabis

Le fin limier avait repéré la drogue dans un garage mais avait dévoré une partie de la résine, créant un vice de procédure qui a bénéficié au trafiquant.

par
Michel Pralong
Le chien spécialisé en recherche de stupéfiant a fait disparaître une partie des preuves (image prétexte).

Le chien spécialisé en recherche de stupéfiant a fait disparaître une partie des preuves (image prétexte).

Getty Images/iStockphoto

Si ce trafiquant de drogue toulousain a été arrêté, c’est à cause d’un chien des douanes. Le 17 mars dernier, l’Office anti-stupéfiants (OFAST) et les douanes françaises avaient en effet monté une opération à Toulouse. L’animal avait alors détecté quelque chose dans un garage. Lorsque les forces de l’ordre l’avaient ouvert, elles avaient découvert 25 kilos de résine de cannabis.

Un homme a ensuite été filmé effectuant de nombreux allers et retours dans cette planque. Ce multirécidiviste de 29 ans a été arrêté le 28 mars. Il est passé en jugement mais, alors que tout semblait le diriger vers la case prison ou au minimum une amende, c’est au même chien qu’il a dû son salut.

L’animal, comme l’écrit «Le Parisien», avait été visiblement trop attiré par la drogue le jour de sa découverte et avait mangé une partie de la résine de cannabis. L’avocate du prévenu a donc mis en avant que la pesée de la marchandise illicite était ainsi rendue caduque et qu’une partie des preuves avait disparu: selon elle, il y avait donc un vice de procédure. Le tribunal l’a suivie et a libéré le trafiquant. Le parquet devrait toutefois faire appel à cette décision.

Votre opinion