08.12.2017 à 19:50

Etats-UnisLe décret migratoire est entré en vigueur

Le département d'Etat américain a commencé à appliquer dans sa totalité le décret de Trump restreignant l'accès au territoire aux ressortissants de six pays à majorité musulmane.

1 / 150
Le Pentagone a accepté une rallonge pour le mur voulu par le président américain à la frontière avec le Mexique. (Jeudi 13 février 2020)

Le Pentagone a accepté une rallonge pour le mur voulu par le président américain à la frontière avec le Mexique. (Jeudi 13 février 2020)

Keystone
Le républicain Mitt Romney a voté en faveur de la destitution du président américain, mais Donald Trump a été acquitté des accusations à son encontre. (Jeudi 6 février 2020)

Le républicain Mitt Romney a voté en faveur de la destitution du président américain, mais Donald Trump a été acquitté des accusations à son encontre. (Jeudi 6 février 2020)

Keystone
Le président américain Donald Trump a effectué une visite surprise aux troupes basées en Afghanistan. (Jeudi 28 novembre 2019)

Le président américain Donald Trump a effectué une visite surprise aux troupes basées en Afghanistan. (Jeudi 28 novembre 2019)

AFP

Le décret présidentiel prévoit un renforcement des mesures de contrôle dans les ambassades et consulats des Etats-Unis et ordonne au département d'Etat et au département de la Sécurité intérieure de limiter l'entrée sur le territoire américain des ressortissants de six pays majoritairement musulmans (Iran, Libye, Somalie, Syrie, Tchad et Yémen) ainsi que de la Corée du Nord et du Venezuela.

Le département d'Etat précise qu'aucun visa déjà attribué ne sera révoqué. Les nouvelles mesures restrictives n'ont pas vocation à être permanentes et pourront être levées dès que les pays concernés «coopéreront avec le gouvernement des Etats-Unis pour garantir la sécurité des Américains».

Des recours déposés

Donald Trump avait promis pendant la campagne électorale d'interdire totalement l'entrée des musulmans sur le territoire américain, mesure à laquelle il a depuis renoncé.

Le décret validé cette semaine est la troisième mouture d'un texte visant à entraver l'arrivée de ressortissants de certains pays susceptibles, selon Donald Trump, de constituer une menace.

Plusieurs recours ont été déposés devant des juges fédéraux, qui ne se sont pas encore prononcés sur le fond. Certains avaient toutefois suspendu provisoirement l'application du décret, jusqu'à la décision de la Cour suprême.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!