Funérailles: le dernier adieu à Igor et Grichka Bogdanoff
Publié

FunéraillesLe dernier adieu à Igor et Grichka Bogdanoff

Famille et proches se sont réunis ce lundi à Paris pour l’enterrement des jumeaux. Au même moment, «Gala» a publié une lettre touchante de Julie Jardon, la dernière compagne d’Igor.

par
Lematin.ch
1 / 4
Grichka et Igor Bogdanoff sont morts du Covid-19 le 28 décembre 2021 et le 3 janvier 2022 à l’âge de 72 ans.

Grichka et Igor Bogdanoff sont morts du Covid-19 le 28 décembre 2021 et le 3 janvier 2022 à l’âge de 72 ans.

AFP
Seulement la famille et les proches étaient présents pour l’enterrement.

Seulement la famille et les proches étaient présents pour l’enterrement.

AFP
Ci-dessus Luc Ferry qui arrive aux funérailles.

Ci-dessus Luc Ferry qui arrive aux funérailles.

AFP

Décédés des suites du Covid à six jours d’intervalle, Igor et Grichka Bogdanoff ont été honorés une dernière fois, ce lundi 10 janvier 2022, dès 15 heures à l’église de la Madeleine à Paris. En présence des membres de leur famille et amis les plus proches, comme Cyril Hanouna avec qui les frères travaillaient sur un nouveau projet, ainsi que Julie Jardon, l’ultime compagne d’Igor.

Cette dernière n’a pas pris la parole lors des funérailles, mais a écrit une lettre d’adieu qui a été publiée ce lundi par «Gala». «Mon Igor, mon grand Amour impossible, mon cœur doux, J’ai le cœur au bord de l’épuisement», commence-t-elle. «Le deuxième pilier de ma vie s’en est allé retrouver maman dans un monde qui, je l’espère, est plus doux pour vos belles âmes à Grichka et toi. Merci d’avoir été cette jolie parenthèse presque irréelle, depuis cette nuit inattendue du 17 mai 2015.»

«Je t’aime pour toujours»

En couple durant presque 7 ans, Julie Jardon et Igor Bogdanoff ont vécu une relation passionnelle: «Je retiens tout de nous. Notre complicité, notre soutien mutuel contre vents et marées, nos jardins secrets… Aujourd’hui je suis noyée dans cet océan de souvenirs, de mémoire de cette vie que j’ai traversée avec toi. Merci pour cet amour tellement sincère, désintéressé et innocent.»

«Alors, je vais essayer petit à petit et comme je le peux de transformer les tristes «plus jamais» que je ressens à chaque fois qu’un lieu, un moment me rappelle nous et notre lien si fort, en «pour toujours». Plus jamais dans ce monde étrange et froid mais pour toujours dans l’invisible et dans mon cœur. Merci d’avoir éclairé mon chemin durant ces merveilleuses années à tes côtés. Je t’aime pour toujours, d’un amour qui nous ressemble, sans temporalité.»

Votre opinion