Publié

Cérémonie à Carouge (GE)Le dernier adieu à la petite Sehmar

Près de 700 personnes ont assisté aux obsèques de la fillette de 12 ans, retrouvée morte le 24 août dernier à son domicile carougeois.

par
Valérie Duby
Près de 700 personnes ont suivi Sehmar jusqu'à sa dernière demeure.

Près de 700 personnes ont suivi Sehmar jusqu'à sa dernière demeure.

Christian Bonzon

A l'heure où ses camarades de l'école de la Tambourine et du Cycle de Drize sortent de classe, Sehmar, 12 ans, était enterrée, hier, au cimetière de Carouge, à l'issue d'une cérémonie au temple carougeois. «A la douleur s'ajoutent la révolte et les questions», a indiqué le pasteur, en évoquant la fillette retrouvée morte le 23 août dernier à son domicile.

Les amis et des professeurs de Sehmar ont livré leurs souvenirs. Ceux d'une enfant à l'éternel sourire, «douée, travailleuse et promise à une scolarité brillante. Une perle rare.» Très émues, trois de ses amies disent merci. «Merci pour tout ce que tu nous as donné.»

Au vu de la foule venue rendre un dernier hommage à la fillette, de nombreuses personnes sont restées sur le parvis du temple. Beaucoup de gens de la communauté éthiopienne, des copains d'école aussi. Tous bouleversés. «On ne comprend pas, on ne réalise pas», confie l'un d'eux. Comprendre l'incompréhensible. «Sehmar est partie arrachée à la vie. Face au drame, on reste sans voix», constate le pasteur.

Dans le temple, après avoir chanté, un homme lance un appel. Pour que l'on ne propage pas des rumeurs «parce que cela fait mal à la famille». Pour que la justice puisse faire son travail.

L'enquête liée à la mort de la petite se poursuit. Aucune information ne filtre du dossier. On sait que l'homme arrêté – un proche de la famille – reste détenu à la prison de Champ-Dollon. Plus d'un mois après le drame, les analyses ADN sont toujours en cours.

Ton opinion