Lausanne: Le dernier homme qui n'a pas de «téléphone à vitre»
Actualisé

LausanneLe dernier homme qui n'a pas de «téléphone à vitre»

Sur les réseaux sociaux, la destinée de Samy, éboueur dans les années 80, suscite une émotion partagée par des centaines de personnes. Hors du temps, le personnage ne manque pas de poésie.

par
Eric Felley
Sammy, l'éboueur fringuant de 1989, vit aujourd'hui simplement, sans ordinateur et sans smartphone. Il se promène avec son chien en ramassant les déchets.

Sammy, l'éboueur fringuant de 1989, vit aujourd'hui simplement, sans ordinateur et sans smartphone. Il se promène avec son chien en ramassant les déchets.

RTS

En décembre dernier, les archives de la RTS avaient rediffusé un reportage sur Samy tourné en 1989, qui montrait un jeune homme, la coupe mulet, en train de balancer des sacs poubelles derrière un camion benne. «Il y en a qui rêve de conduire des navettes spatiales, moi mon rêve c'était de vider des balluches...» La bonne humeur et l'entrain de cet éboueur de Lausanne avait suscité de nombreux commentaires positifs et quelque 12 000 pouces en l'air.

 Ici en 1989, lors du premier reportage de la RTS, Samy avouait avoir une passion pour le ramassage des poubelles. Trente ans plus tard, il se préoccupe toujours des déchets.

Ici en 1989, lors du premier reportage de la RTS, Samy avouait avoir une passion pour le ramassage des poubelles. Trente ans plus tard, il se préoccupe toujours des déchets.

«Macdonalderies»

Aujourd'hui, la RTS retrouvé Sammy pour l'interroger. C'est devenu un autre homme avec de l'embonpoint qui se promène avec son chien et ramasse toujours les déchets laissés sur la voie publique, des «macdonalderies» comme il les appelle. Il a été touché par la réaction positive des gens dans la rue après la rediffusion. Mais il n'a pas vu les réactions sur les réseaux sociaux, car il n'a pas de «téléphone à vitre». Ni ordinateur: «J'ai pas de petite télévision qui se plie sur la machine à écrire....»

Sur Facebook, un compatissant veut lancer une cagnotte pour lui en fournir un. On se demande s'il ne vaut pas mieux le laisser ainsi...

Votre opinion