Walter Cunningham, le dernier membre d’Apollo 7 est décédé à 90 ans

Publié

NASALe dernier membre d’Apollo 7 est décédé à 90 ans

Walter Cunningham fit partie du trio de la première mission Apollo avec équipage en octobre 1968, ouvrant la voie à l’arrivée de l’homme sur la Lune.

par
Michel Pralong
1 / 3
L’équipage d’Apollo 7lors d’un exercice dans le golfe du Mexique: Walter Cunningham, Donn F. Eisele et Walter M. Schirra.

L’équipage d’Apollo 7lors d’un exercice dans le golfe du Mexique: Walter Cunningham, Donn F. Eisele et Walter M. Schirra.

NASA
Les membres d’Apollo 7 à l’issue d’un entraînement le 18 septembre 1968, Donn F. Eisele, Walter Schirra et Walter Cunningham.

Les membres d’Apollo 7 à l’issue d’un entraînement le 18 septembre 1968, Donn F. Eisele, Walter Schirra et Walter Cunningham.

AFP
Buzz Aldrin et Walt Cunningham en 2009 pour les 40 ans du premier pas sur la Lune.

Buzz Aldrin et Walt Cunningham en 2009 pour les 40 ans du premier pas sur la Lune.

Getty Images via AFP

La NASA a annoncé que Walter Cunningham, 90 ans, était décédé mardi 3 janvier. Il était le dernier survivant des trois membres de la mission Apollo7, qui fut le premier vol habité du programme lunaire américain. «Nous voudrions exprimer notre immense fierté pour la vie qu’il a vécue et notre profonde gratitude pour l’homme qu’il était: un patriote, un explorateur, un pilote, un astronaute, un mari, un frère et un père, a déclaré sa famille, citée par CBS. Le monde a perdu un autre vrai héros, et il nous manquera beaucoup.»

La mission Apollo 7 dura du 11 au 22 octobre 1968. L’équipage était commandé par Walter M. Schirra (1923-2007), avec le pilote et navigateur principal Donn F. Eisele (1930-1987) et le pilote et ingénieur système R. Walter Cunningham. Ce dernier était également officiellement le pilote du module lunaire, mais il n’y en avait pas lors de cette mission. C’est pour cela que le lancement fut fait avec une fusée plus petite, une Saturn IB plutôt qu’avec la puissante Saturn V.

Après la tragédie d’Apollo 1

Le premier vol Apollo habité aurait dû être celui d’Apollo 1, Mais le 27 janvier 1967, lors d’une répétition au sol, un incendie se déclare dans le module de commande, tuant les trois astronautes Virgil Grissom, Ed White et Roger Chaffee. Ce drame retarda le programme, fit annuler certaines missions et les vols suivants, de 4 à 6, se firent sans équipage.

Le but d’Apollo 7 était de valider les modifications apportées au vaisseau après l’incendie. Tous les tests se sont déroulés en orbite terrestre, d’où l’absence de module lunaire. Le premier équipage à orbiter autour de la Lune sera celui d’Apollo 8 deux mois plus tard. La mission aurait pu être remplie en trois jours, mais les ingénieurs voulaient tester les appareils sur une durée plus proche dune vraie mission lunaire et la prolongèrent jusqu’à 11 jours. Tout se déroula bien et cette mission fut également la première avec une transmission télévisée en direct depuis un vaisseau spatial américain habité. L’équipage a ouvert la diffusion avec une pancarte qui disait «De la belle cabine Apollo, au-dessus de toute chose».

L’hommage de Buzz Aldrin

Ce fut la première et la seule mission spatiale de Walter Cunningham. Et la dernière aussi pour ses deux coéquipiers en raison de plusieurs refus d’ordre de leur part lors du vol, les trois astronautes étant notamment victimes d’un rhume de cerveau qui les a agacés au plus haut point. Ces trois hommes étaient l’équipage de réserve d’Apollo 1 et furent donc particulièrement touchés par la tragédie. Après cette mission, Cunningham est devenu chef de la branche Skylab de la direction de l’équipage de conduite. Il a pris sa retraite de l’agence spatiale en 1971, a déclaré la NASA.

Buzz Aldrin, le dernier survivant d’Apollo 11, le premier vol sur la Lune qui eut lieu moins d’un an après Apollo 7, a réagi au décès de Cunningham, disant avoir perdu un «bon ami». «L’Amérique et Apollo 11 ne seraient pas allés sur la Lune sans le courage de Walt et le vol Apollo 7. Leur mission a rendu possible toutes les autres missions Apollo. Il est la définition d’un héros américain, un homme au cœur énorme. Bon vent, Walt».

Ton opinion

12 commentaires