Tournée: Le deuxième cirque national dévoile ses coulisses
Publié

TournéeLe deuxième cirque national dévoile ses coulisses

Le cirque Starlight montre un peu d’intimité, avant d’achever sa 35e tournée à Prilly et à Renens.

par
Vincent Donzé
1 / 16
Pour lematin.ch, le cirque jurassien Starlight dévoile les coulisses de son spectacle.

Pour lematin.ch, le cirque jurassien Starlight dévoile les coulisses de son spectacle.

DR
Le directeur Heinrich Gasser est heureux d’avoir effectué une tournée complète après une pause forcée, pandémie oblige.

Le directeur Heinrich Gasser est heureux d’avoir effectué une tournée complète après une pause forcée, pandémie oblige.

DR
Sous le chapiteau, chaque détail a son importance.

Sous le chapiteau, chaque détail a son importance.

DR

Voilà, c’est fini: la 35e tournée du cirque jurassien Starlight s’achève doucement ce week-end à Prilly, avant la dernière représentation prévue le 21 juin à Renens. Pour lematin.ch, le cirque dévoile des images de ses coulisses, manière pour ses directeurs Jocelyne et Heinrich Gasser d’illustrer le fonctionnement d’une véritable PME.

Bienvenue dans le Starlight au quotidien. Sous ce chapiteau, les artistes montent eux-mêmes l’unique décor, lequel requiert 68 manipulations pendant le spectacle. Avec son bateau qui navigue sur une structure inédite pour un chapiteau en itinérance, ce décor a été conçu par le scénographe Antonin Bouvret.

Des réfugiés

La tournée du Cirque Starlight a commencé son périple le 20 mars en présence d’un artiste ukrainien réfugié à Porrentruy, au musée de l’art optique Popa. Tout au long de sa tournée, le Cirque Starlight a invité des réfugiés ukrainiens qui ont fui les bombes.

Cette année, le cirque fondé en 1987 par Jocelyne et Heinrich Gasser invite les spectateurs à découvrir «Limbes», une création de leur fils Christopher. Depuis vingt ans, les fondateurs du cirque Starlight se passent d’animaux pour se consacrer au cirque contemporain initié par le Cirque du Soleil.

Votre opinion

1 commentaire