Publié

Lésions cérébralesLe diagnostic d'un coma est toujours difficile à poser

L'incroyable histoire de Martin Pistorius, conscient alors que tout le monde le croyait hors d'atteinte, rappelle que 30% des patients avec des troubles de la conscience seraient mal évalués.

par
Stéphany Gardier
L'histoire de Martin Pistorius rappelle qu’établir un diagnostic chez les patients cérébro-lésés reste complexe.

L'histoire de Martin Pistorius rappelle qu’établir un diagnostic chez les patients cérébro-lésés reste complexe.

Fotolia

Martin Pistorius était un petit garçon comme les autres jusqu’à ce mois de janvier 1988 où, alors âgé de 12 ans, son état de santé a commencé à décliner. Tout a commencé par une toux, puis Martin a perdu l’appétit, s’est mis à dormir beaucoup, des douleurs musculaires sont apparues, puis ses membres n’ont plus répondu. Après un an de tentatives en tous genres, les médecins ont émis l’hypothèse d’une maladie neurodégénérative et Martin a été placé dans une institution.

Votre opinion