26.09.2015 à 13:43

Scandale VolkswagenLe directeur d'auto-suisse déplore la décision de l'Ofrou

Le patron de la faîtière des importateurs s'oppose à la réintroduction des contrôles antipollution obligatoires, et à l'examen des véhicules diesel en Suisse.

1 / 150
Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

AFP
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Keystone
Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Keystone

Pour le directeur d'auto-suisse Andreas Burgener, il faut s'abstenir de généralisations après le scandale des moteurs Volkswagen truqués. Seul un groupe de moteurs est concerné et la présomption d'innocence s'impose pour les autres constructeurs.

Interrogé dans l'émission «Samstagsrundschau» de la radio alémanique SRF, M. Burgener a également déploré l'interdiction de vente des véhicules incriminés décrétée vendredi par l'Office fédéral des routes (Ofrou). Alors que les autres pays procèdent à des vérifications et à des mesures, seule la Suisse prend une telle décision, qu'il juge exagérée.

Le retour des contrôles antipollution obligatoires?

La portée de cette interdiction est nulle, souligne-t-il, l'importateur amag n'ayant plus aucun véhicule en stock équipé de ce type de moteurs répondant aux normes EURO 5. Et les véhicules déjà immatriculés ne sont pas concernés.

Pour le patron de la faîtière des importateurs, il n'est pas non plus judicieux de réintroduire des contrôles antipollution obligatoires, ni de soumettre tous les véhicules diesel en Suisse à un examen.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!