Publié

Etats-UnisLe directeur de Levi's ne lave jamais ses jeans

Le boss de la marque Levi Strauss a dégoûté son interlocuteur en avouant qu'il était préférable de frotter les taches plutôt que mettre ses pantalons dans la machine.

par
Marion Clément

Chip Bergh, le patron de Levi Strauss, exhibe ses jeans noirs crades devant le boss du magazine <i>Fortune</i>.

Invité à s'exprimer mardi à Los Angeles en marge d'une conférence sur l'environnement organisée par le prestigieux magazine Fortune, Chip Bergh, le CEO de la maison Levi Strauss, a choqué son interlocuteur. «Je sais, cela peut paraître dégoûtant, mais je n'ai jamais lavé ces jeans, depuis un an que je les porte», a lancé le boss de la firme Levi's à Andy Sewer, le regard médusé.

Le patron de la firme, née il y a 141 ans, a trouvé un bon moyen de faire parler de ses jeans, car son intervention – tout en étant écolo sensible – a provoqué un tollé général dans les médias. L'an dernier, Tommy Hilfiger lui-même avait d'ailleurs confessé ne jamais laver ses Levi's, qu'il adorait.

Au congélateur pour tuer les odeurs

Résolument respectueuse de l'environnement, la marque, a précisé son patron, encourage les consommateurs à ne pas trop gaspiller d'eau pour laver son denim. Ainsi, s'il y a une tache, mieux vaut la frotter avec une éponge – avec une brosse à dents si besoin est – plutôt que de mettre le pantalon à la machine. Quant aux odeurs, expliquent les experts, le meilleur moyen est d'enfermer le jean dans un sac en plastique et le laisser vingt-quatre heures au congélateur. Certains germes n'y résisteront pas.

Un joli coup de pub

Soit. Mais pour ceux qui préfèrent une bonne effluve de lessive sur leurs frocs, ils peuvent désobéir aux diktats de la marque, quitte à devoir racheter de nouveaux bluejeans quand les leurs, trop lavés, seront usés. Bilan de cette confession publique: un joli coup de pub pour la marque mythique!

Ton opinion