Actualisé 03.05.2018 à 11:31

VaudLe directeur des EPO quitte son poste

Sous enquête administrative, Olivier Rogivue, directeur des Etablissements de la plaine de l'Orbe (EPO), s'en va.

Olivier Rogivue était déjà libéré de ses fonctions.

Olivier Rogivue était déjà libéré de ses fonctions.

Keystone

Sur la sellette depuis des mois, le directeur des EPO doit partir pour divergences de vues. Olivier Rogivue a convenu avec le Conseil d'Etat vaudois de quitter ses fonctions le 1er juillet. Sous enquête administrative, il était déjà libéré de son obligation de travailler.

L'été dernier, des détenus et des gardiens avaient pointé du doigt les méthodes du directeur des Etablissements de la plaine de l'Orbe (EPO), près d'Orbe, allant même jusqu'à demander sa démission. Ces griefs avaient débouché fin novembre sur l'ouverture d'une enquête administrative, confiée à l'ancien juge cantonal François Meylan.

Importantes divergences

L'expert a désormais rendu son rapport. Ses conclusions ont mis en lumière «d'importantes divergences qui n'auraient pas permis de poursuivre la collaboration dans un climat de confiance mutuelle entre les deux parties», écrit jeudi le canton dans un communiqué.

Fort de ce constat, il a été décidé de mettre un terme aux relations de travail «d'un commun accord». Une convention de départ a été signée, ajoute l'Etat de Vaud qui précise qu'il ne donnera pas d'informations supplémentaires sur ce départ. Le rapport d'enquête ne sera pas non plus publié, car il tombe sous le coup de la clause de confidentialité.

Réflexion globale

Le Département de Béatrice Métraux veut mener «une réflexion plus globale» sur le fonctionnement des EPO. Il s'agira notamment d'affiner le cahier des charges du futur directeur de l'institution. Ce travail sera réalisé avant la mise au concours du poste, a-t-il précisé.

Depuis mars, Raphaël Brossard, chef adjoint du Service pénitentiaire, assume la direction par intérim de la prison. Olivier Rogivue avait été libéré de son obligation de travailler durant toute la durée de l'enquête administrative. Il dirigeait depuis fin 2013 les EPO, la plus grande prison du canton.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!