23.02.2015 à 05:40

SwissLeaksLe directeur général de HSBC a un compte en Suisse

Le directeur général de la banque HSBC, Stuart Gulliver, possède un compte en Suisse ouvert en 1998 qui contiendrait plus de 7 millions de francs.

Stuart Gulliver est le directeur de HSBC.

Stuart Gulliver est le directeur de HSBC.

AFP

Il a promis de réformer la banque suite aux révélations dites des SwissLeaks. Mais il est pris les doigts dans le pot de confiture: le directeur général de HSBC, Stuart Gulliver, posséderait un compte en Suisse de plus de 7 millions de francs, via une société enregistrée au Panama, selon des informations révélées par le quotidien «The Guardian». Si rien ne dit que ce compte est illégal, tout porte néanmoins à croire que cet argent était là pour être dissimulé au fisc.

Ouvert au nom d'une société panaméenne pour des raisons de confidentialité alors que Stuart Gulliver vivait et travaillait à Hong Kong, le compte a été déclaré aux autorités fiscales britanniques, a ajouté la porte-parole. Stuart Gulliver n'a bénéficié d'aucun avantage fiscal, a-t-elle ajouté, sans préciser la somme qui figurait sur le compte.

Plus de 7 millions de francs

Le «Guardian» affirme que Stuart Gulliver possédait un compte en Suisse qui contenait 7,6 millions de dollars (7,2 millions de francs) en 2007. Rien dans l'article ne suggère que Stuart Gulliver ait fait quoi que ce soit d'illégal. HSBC va publier lundi ses résultats annuels dans un contexte troublé par les révélations sur les pratiques de sa filiale en Suisse, qui assombrissent en outre les préparatifs des célébrations prévues au cours de la première semaine de mars pour son 150e anniversaire.

La direction de la banque, la plus importante d'Europe, s'est déjà confondue en excusesauprès des investisseurs et des législateurs en raison des soupçons pesant sur sa filiale suisse de banque privée. Elle est accusée d'avoir aidé des clients à dissimuler au fisc des milliards de dollars d'actifs jusqu'en 2007.

Elle devrait être soumise à un feu roulant de questions lors de son audition mercredi par des parlementaires britanniques.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!