02.10.2019 à 11:59

FootballLe directeur sportif des Young Boys peste contre les arbitres

Directeur sportif d'un Young Boys qui croule sous les blessés, Christoph Spycher estime que les arbitres devraient davantage sanctionner l’engagement adverse quand celui-ci est excessif.

von
Sport-Center

Christoph Spycher n’est pas le genre de dirigeant à créer habituellement des polémiques inutiles. Le très efficace directeur sportif de Young Boys s’exprime toujours posément, sans chercher à faire du bruit.

Mais cette fois, confronté à une série de blessures qui ont décimé l’effectif du champion de Suisse, Spycher a jugé utile de s’autoriser une petite incartade à la ligne de conduite qu’il s’est fixée. En poussant, en l’occurrence, un coup de gueule au sujet du traitement régulièrement subi par ses protégés. «Nos joueurs ne sont pas assez protégés!», s’est-il ainsi exclamé dans Blick, dénonçant la trop grande mansuétude des arbitres, lesquels, selon lui, auraient trop tendance à fermer les yeux au lieu de sévir.

A l’origine de la montée aux barricades de son directeur sportif, le fait qu’YB doive compter ses blessés, encore au nombre de huit le week-end dernier (Spielmann, Sulejmani, Sierro, Ngamaleu, Assalé, Camara, Lauper, Martins), une situation qui empêche Gerry Seoane de faire tourner son effectif comme l’entraîneur l’aurait sans doute souhaité.

Si chaque cas est différent, ce que reconnaît Spycher, celui-ci aurait espéré davantage de sévérité des arbitres concernés. C’est notamment le cas de M. Alessandro Dudic, accusé de n’avoir pas sanctionné l’agression dont a été victime Spielmann lors du match de Coupe de Suisse à Carouge cet été. Plus récemment, il est aussi reproché à MM. Sandro Schärer (YB-Bâle) et Fedayi San (YB-Sion) d’avoir opté pour la tolérance – une ligne que l’on retrouve souvent à l’échelle européenne – en se montrant trop laxiste aux yeux du directeur sportif du Stade de Suisse. Dans les deux cas, il en avait résulté des matches au sommet d’une grande intensité.

D’une façon plus globale, Spycher déplore une ligne de conduite jugée trop permissive. «Pour expliquer toutes ces blessures, dit-il, il y a le facteur malchance. Mais il n’y a pas que ça. Il y a un engagement qui va parfois au-delà des limites. Or j’attends que nos joueurs soient protégés. Il est regrettable de perdre des joueurs à la suite d’un comportement adverse excessif.»

En août dernier, YB avait réagi aux blessures du défenseur Camara et du milieu de terrain Lauper en obtenant le prêt du Danois Sörensen. Pas question aujourd’hui d’engager un nouveau renfort, qui ne pourrait être qu’un joueur sans contrat.

Pour la venue des Glasgow Rangers jeudi à Berne pour le compte de la deuxième journée de la Ligue Europa, YB devrait récupérer Ngamaleu et Assalé.

Nicolas Jacquier

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!