03.09.2017 à 19:17

US OpenLe discours de Nadal rappelle celui de Federer

Comme le Bâlois sur ses premiers matches, l'Espagnol semble se chercher à New York. Mais il s'estime sur la bonne voie.

1 / 36
Rafael Nadal a remporté pour la troisième fois dans sa carrière, après 2010 et 2013, l'US Open (Dimanche 10 septembre 2017).

Rafael Nadal a remporté pour la troisième fois dans sa carrière, après 2010 et 2013, l'US Open (Dimanche 10 septembre 2017).

AFP
Le numéro 1 mondial a battu en finale le Sud-Africain Kevin Anderson 6-3, 6-3, 6-4 (Dimanche 10 septembre 2017).

Le numéro 1 mondial a battu en finale le Sud-Africain Kevin Anderson 6-3, 6-3, 6-4 (Dimanche 10 septembre 2017).

AFP
C'est le 16e titre du Grand Chelem pour Rafael Nadal, son deuxième de l'année après Roland Garros (Dimanche 10 septembre 2017).

C'est le 16e titre du Grand Chelem pour Rafael Nadal, son deuxième de l'année après Roland Garros (Dimanche 10 septembre 2017).

AFP

Adversaire désigné de Roger Federer (no 3) en demi-finale, Rafael Nadal (no 1) s'est comme le Bâlois rassuré sur son état de forme au 3e tour de l'US Open. «J'espère que mes trois derniers sets vont constituer un tournant», a lâché l'Espagnol, vainqueur 6-7 (3/7) 6-3 6-1 6-4 de Leonardo Mayer (ATP 59) samedi.

«J'estime avoir mieux joué que dans les deux premiers tours. J'avais besoin d'un match comme celui-ci», a déclaré le double champion de l'US Open (2010, 2013), qui a manqué d'efficacité sur les points importants dans un premier temps. «Si j'avais pu convertir l'une ou l'autre de mes balles de break dans le premier set, vous (réd: les journalistes) ne parleriez pas d'un début de match raté», a souligné Rafael Nadal, qui a signé son premier break sur sa 14e opportunité.

«J'ai l'occasion de jouer un match supplémentaire, d'essayer d'élever encore mon niveau de jeu. Mais je suis en deuxième semaine, et c'est cela qui compte. J'ai gagné trois matches d'affilée, c'est une nouvelle importante pour moi», a poursuivi le gaucher majorquin, dont le discours ressemble à s'y méprendre à celui d'un certain Roger Federer.

Match piège

Rafael Nadal s'attend à souffrir lundi en 8e de finale face à Alexandr Dolgopolov (ATP 64). «C'est un match piège. Il est talentueux, pratique un jeu agressif, et joue bien en ce moment», a-t-il expliqué à propos de l'Ukrainien, qui l'a battu à deux reprises lors de leurs trois plus récents affrontements.

«Il prend la balle très tôt, et donne beaucoup de vitesse à la balle. Si je ne joue pas agressif et long, si je le laisse s'installer dans le court, cela pourrait être très compliqué», a encore analysé le no 1 mondial, qui aura lui aussi l'occasion de balayer les doutes pouvant subsister après un début de tournoi en demi-teinte.

(ats/jsa)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!