Californie - Le «Dixie Fire» est désormais plus grand que Los Angeles
Publié

CalifornieLe «Dixie Fire» est désormais plus grand que Los Angeles

Le «Dixie Fire» poursuit samedi sa course folle à travers la Californie. Après son passage dans le comté de Plumas, au moins cinq personnes sont portées disparues.

1 / 17
Des survivants de l'incendie de Greenville. (7 août 2021)

Des survivants de l'incendie de Greenville. (7 août 2021)

AFP
Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, s’est rendu ce week-end sur les ruines de la ville de Greenville. (7 août 2021)

Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, s’est rendu ce week-end sur les ruines de la ville de Greenville. (7 août 2021)

AFP
Le «Dixie Fire» embrase une montagne à Greenville, en Californie. (6 août 2021)

Le «Dixie Fire» embrase une montagne à Greenville, en Californie. (6 août 2021)

AFP

Les secouristes étaient samedi à la recherche de cinq personnes portées disparues après le passage du Dixie Fire, l’incendie dévastateur qui frappe l’Ouest américain et continue sa course folle.

Le gigantesque brasier, le troisième plus grand feu de l’histoire de la Californie a dévasté cette semaine les commerces et habitations de la petite ville de Greenville, ainsi que le village de Canyondam. Il a déjà dévoré plus de 180’00 hectares dans quatre comtés depuis qu’il s’est déclaré mi-juillet, et selon le site des pompiers californiens, il n’a pu être contenu que sur 21% de sa surface.

Trois pompiers ont été blessés lors des opérations. Le bureau du shérif du comté de Plumas a reçu les signalements de cinq personnes considérées disparues à Greenville et des recherches sont en cours. Cinq autres personnes qui manquaient à l’appel ont quant à elles été retrouvées.

Refus d’évacuer

Malgré les ordres répétés d’évacuation des autorités, certains habitants s’entêtent à combattre le feu par eux-mêmes, soucieux de ne pas confier leur sécurité à des inconnus. Une météo plus clémente devrait toutefois apporter un peu de répit aux 5000 soldats du feu qui combattent nuit et jour le brasier, déjà plus grand que la ville de Los Angeles.

«Nos unités continuent de travailler autour de Silver Lake», non loin de là où les pompiers se reposent entre deux quarts, a indiqué Jake Cagle, un responsable des pompiers de Californie. La sécheresse prolongée, dont les scientifiques estiment qu’elle est liée au changement climatique, a rendu l’ouest des Etats-Unis particulièrement vulnérable à ces feux très destructeurs. Et le Dixie Fire est désormais si gros qu’il génère désormais son propre climat, dont sa foudre, rendant sa trajectoire encore plus incertaine.

Selon une enquête préliminaire, la chute d’un arbre sur un des milliers de câbles électriques qui traversent le paysage américain est à l’origine du brasier. Cette ligne électrique est celle de Pacific Gas & Company (PG&E), un opérateur privé déjà coupable d’avoir provoqué le Camp Fire, un incendie qui avait quasiment rayé la ville de Paradise de la carte et tué 86 personnes en 2018, à seulement quelques kilomètres de là.

Le nombre d’hectares ayant brûlé en Californie était en hausse de 250% fin juillet par rapport à 2020, qui était déjà la pire année en matière d’incendies dans l’histoire récente de l’Etat. Le Dixie Fire rappelle douloureusement le Paradise Fire de 2018, incendie le plus mortel pour la Californie ces dernières années.

(AFP)

Votre opinion