Jura - Le drapeau jurassien sera étudié à l’école
Publié

JuraLe drapeau jurassien sera étudié à l’école

Les classes de la scolarité obligatoire consacreront une leçon à l’histoire de leur emblème cantonal, âgé de 70 ans!

par
Vincent Donzé
Le drapeau jurassien flotte ici à Delémont, capitale du canton du Jura.

Le drapeau jurassien flotte ici à Delémont, capitale du canton du Jura.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Les classes de la scolarité obligatoire du Jura consacreront une leçon à l’histoire du drapeau jurassien. Telle est l’information diffusée ce jeudi par le ministre Martial Courtet, en charge de la formation, de la culture et des sports. Cet emblème a vu le jour il y a tout juste 70 ans, en 1951.

«La reconnaissance du drapeau a joué un rôle important dans l’histoire du canton engagé vers son indépendance», expliquent les autorités cantonales. Le drapeau est «rapidement devenu un des symboles de l’identité du peuple jurassien». Martial Courtet a collaboré avec le secrétaire général du «Mouvement autonomiste jurassien» Pierre-André Comte pour mettre des supports de cours à disposition des élèves et des enseignants

Homologation

Le drapeau jurassien a été créé en 1947 à la demande de l’association touristique et culturelle «Pro Jura» par l’héraldiste Paul Bœsch, domicilié à Berne. Le mercredi 12 septembre 1951, le gouvernement bernois a enregistré son homologation: le Conseil-exécutif du canton de Berne autorisait alors les préfectures et les établissements d’État de la partie jurassienne du canton à hisser le drapeau jurassien à côté des drapeaux suisses et bernois pour pavoiser leurs bâtiments.

Le drapeau jurassien est décrété emblème officiel de la République et Canton du Jura. Ses armoiries sont définies à l’article 5 de la Constitution cantonale: «Parti d’argent à la crosse épiscopale de gueule et de gueules à trois fasces d’argent».

La crosse rappelle l’ancien Évêché de Bâle et les sept bandes représentent les sept districts: Porrentruy, Delémont, Franches-Montagnes, Moutier, Courtelary et La Neuveville et Laufon. Les trois premiers sont devenus jurassiens, les trois suivants sont restés bernois et le dernier s’est tourné vers Bâle-Campagne.

Votre opinion