13.08.2020 à 15:58

BeyrouthLe FBI en renfort dans l’enquête au sujet de l’explosion

À l’image de la France, le FBI américain va se joindre aux enquêteurs libanais. L’explosion du 4 août dernier a fait 171 morts et plus de 6’500 blessés.

Le sous-secrétaire d’État pour les Affaires politiques, David Hale, était en visite dans la capitale libanaise jeudi.

Le sous-secrétaire d’État pour les Affaires politiques, David Hale, était en visite dans la capitale libanaise jeudi.

AFP

Le FBI va se joindre aux enquêteurs libanais et internationaux pour tenter de déterminer les causes de l’explosion qui a ravagé le port de Beyrouth, a déclaré jeudi le numéro trois de la diplomatie américaine, David Hale, en visite dans la capitale libanaise.

Le sous-secrétaire d’État pour les Affaires politiques a fait cette annonce lors d’une tournée dans le quartier de Gemmayzé soufflé par l’explosion qui a fait plus de 171 morts, où le président français Emmanuel Macron s’était déjà rendu une semaine plus tôt.

Pas d’enquête internationale

«Je voudrais annoncer que le FBI (police fédérale américaine) va bientôt se joindre aux enquêteurs libanais et internationaux, à l’invitation des Libanais, pour aider à répondre aux questions que tout le monde se pose sur les circonstances qui ont mené à l’explosion», a dit le responsable américain.

Les autorités libanaises ont annoncé mener une enquête sur la déflagration du 4 août, provoquée par la présence d’un énorme stock de nitrate d’ammonium dans le port de la capitale, qui a ravagé des quartiers entiers et fait plus de 6’500 blessés.

Le président Michel Aoun a refusé une enquête internationale. En raison de la présence de victimes françaises, Paris a de son côté ouvert une enquête et apporte également un soutien logistique au Liban avec des moyens d’enquête et a dépêché des équipes de police et de recherche.

À la recherche d’un gouvernement

L’envoyé américain, qui doit rencontrer vendredi des responsables libanais ainsi que des représentants de la société civile, a indiqué que son pays soutenait la formation d’un gouvernement «qui répond à la volonté de son peuple et s’engage véritablement et agit pour la réforme».

Le Liban est à la recherche d’un gouvernement après la démission de celui de Hassan Diab lundi, à la suite de l’explosion du port dont la population rend responsable la classe politique traditionnelle, accusée d’incompétence et de corruption.

(AFP/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!