Football: Le FC Bâle déjà champion?

Publié

FootballLe FC Bâle déjà champion?

Le FC Bâle a pris une option de plus sur la conquête d'un septième titre de rang. Victorieux 1-0 des Young Boys au Parc Saint-Jacques, les Rhénans ont réussi un break que l'on peut croire décisif.

Embolo a offert la victoire aux Bâlois.

Embolo a offert la victoire aux Bâlois.

Keystone

Même si 23 journées sont encore à jouer, les écarts creusés par le FCB sont déjà considérables: 10 points sur Grasshopper, battu 3-2 à Sion plus tôt dans la journée, et surtout 12 sur les Young Boys qui sont bien, sous la férule de leur nouvel entraîneur Adi Hütter, son plus dangereux rival. "Il serait absurde de crier déjà victoire, lâche l'entraîneur du FCB Urs Fischer. Tout peut aller très vite dans le football. La route est encore longue. Je peux vous l'assurer !". "Quand tu accuses 12 points de retard sur le leader, tu n'as pas le droit de parler de titre, souligne pour sa part Adi Hütter. Nous devons nous concentrer sur une qualification pour l'Europa League. C'est, aujourd'hui, notre premier objectif."

Un "bijou" d'Embolo

Dans un choc au sommet suivi par Roger Federer et 33'359 autres spectateurs, les Bâlois doivent leur victoire au brio de leur gardien Vaclik, auteur de deux parades déterminantes, à une grande part de chance et, surtout, à un "bijou" de Breel Embolo. Le prodige a inscrit un but magnifique à la 31e minute après un relais de Zuffi, sur la seule véritable action des Rhénans du match. Blessé au genou jeudi en Ligue Europa contre Belenenses, l'attaquant international a signé un but qui vaut de l'or. Et qui renforcera également encore sa valeur marchande...

Maîtres du jeu, les Young Boys ne méritaient pas de perdre. Avec cinq joueurs de l'équipe de Suisse M21 titulaires au coup d'envoi, les Bernois ont bénéficié de quatre chances en or avant l'expulsion de Wüthrich à la 67e. Le défenseur central a écopé d'un second carton jaune pour une faute aussi inutile que brutale sur Vaclik. Mais même à dix, les Young Boys n'ont pas cessé de pousser. Seulement, Adi Hütter était privé aux Parc Saint-Jacques de ses deux meilleurs attaquants, Hoarau et Gerndt, tous deux blessés. Avec le Français ou le Suédois sur le terrain, le résultat aurait sans doute été différent.

(SI)

Ton opinion