04.08.2020 à 15:18

FootballLe FC Bavois va braver le règlement en alignant ses renforts

Au moment de défier Winterthour mercredi (18 heures) à… Zurich en Coupe, le club vaudois pourra compter sur un nombre réduit de fans. Quitte à perdre par forfait, Jean-Michel Viquerat contournera le règlement et alignera ses nouvelles recrues.

par
Nicolas Jacquier
Président du FC Bavois, Jean-Michel Viquerat retrouverait le FC Bâle en cas d’exploit de son équipe contre Winterthour.

Président du FC Bavois, Jean-Michel Viquerat retrouverait le FC Bâle en cas d’exploit de son équipe contre Winterthour.

Photo Christian Brun

Connu depuis le 31 octobre 2019 et le tirage au sort des quarts de finale de la Coupe, le match Winterthour-Bavois, plusieurs fois repoussé depuis en raison du Covid-19, va enfin pouvoir se disputer ce mercredi à partir de 18h. Prévu au départ à la Schützenwiese, le match a cependant été déplacé à l’Utogrund zurichois en raison de la pose d’une nouvelle pelouse à Winterthour.

Sportivement, pour Bavois, il y a la volonté de créer la sensation, avec la perspective d’affronter le FC Bâle en demi-finale le mardi 25 août. «Il y a un coup à jouer, se persuade Jean-Michel Viquerat, son président. Winterthour, c’est bien sûr du solide. Mais je pense que mes joueurs sont capables de créer l’exploit.»

«S’il le faut, j’irai défendre nos droits jusqu’au TAS»

Jean-Michel Viquerat, président du FC Bavois

Selon les directives de l’ASF reçues en mai dernier, Bavois, en tant que club «amateur», avait été autorisé à aligner toutes ses nouvelles recrues (ce qui ne sera pas le cas de son adversaire). Sauf qu’entre-temps, la FIFA est intervenue pour opposer son veto, considérant que seul les joueurs éligibles pour l’exercice 2019-2020 pouvaient terminer la compétition. Qu’importe, le boss des Peupliers se dit prêt à passer outre. «On a perdu un tiers de notre effectif au 30 juin, et la veille, une lettre de l’ASF nous apprend qu'on doit y aller avec notre ancien contingent. Dans ces conditions, comment aligner une équipe sans recourir à nos renforts? C’est complètement stupide, cela n’a surtout aucun sens. Quitte à perdre par forfait, j’alignerai donc mes nouveaux joueurs.» Voilà qui pourrait donner le coup d’envoi d’une nouvelle bataille judiciaire. «S’il le faut, j’irai défendre nos droits jusqu’au TAS.»

Jean-Michel Viquerat demeure serein, il a même déjà prévu une prime en cas de victoire. «J’ai dit aux gars qu’il y aurait quelque chose sans leur préciser exactement quoi.» Avant cela, il y a un défi à relever. Pour le pensionnaire vaudois de Promotion League, ce sera le premier match officiel depuis le… 16 novembre dernier (défaite 4-0 à Breitenrain).

Ordre, contre-ordre et désordre

Pour ce rendez-vous aussi particulier que très attendu, les mesures liées à la crise sanitaire, déjà draconiennes, ont encore été renforcées: seuls 150 personnes au total, y compris les acteurs, auront droit d’entrer dans le petit stade. Ce qui, là aussi, agace prodigieusement Jean-Michel Viquerat, le patron du club de Promotion League. «Rien que pour ce match, la paperasse administrative est monstrueuse. C’est ordre, contre-ordre et désordre. Trop de monde se mêle de trop de choses…» Par soucis de commodité, le club vaudois avait proposé d’inverser le match mais sa proposition a été balayée.

Le club vaudois pourra compter sur 30 fans, pas un de plus

Le FC Bavois a reçu un lot de 55 places, pas une de plus. «Au départ, détaille son président, l’ASF avait compté 18 joueurs, 12 membres du staff, 4 dirigeants et un responsable Covid, ce qui n’aurait laissé que 20 places pour nos supporters. Finalement, on leur a proposé une autre clé de répartition, ce qui fait que l’on pourra compter sur la présence de 30 fans.» Deux bus prendront ce mercredi la direction de Zurich, l’un comprenant l’équipe, l’autre les accompagnants.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Alain Térieur

05.08.2020 à 19:27

Il s'est bien dégonflé, le Jean-Miche !!

Mitch

04.08.2020 à 17:33

Pour une fois que l'ASF avait pris une bonne décision!

Gilbert Legras

04.08.2020 à 16:35

J'étais parti avec un préjugé négatif en commençant l'article, mais on ne peut qu'être objectivement favorable à l'initiative de ce président ! Mais c'est dur d'avoir raison contre le réglement ! Bonne chance !