Football - Le FC Sion a explosé en vol à Vaduz
Publié

FootballUn nouveau camouflet pour le FC Sion en Principauté

Les Valaisans se sont effondrés de manière plus qu’inquiétante dans le dernier quart d’heure à Vaduz (3-0), encaissant les trois buts du match entre la 75e et la 84e. La lanterne est rouge foncé.

par
Florian Vaney
(Vaduz)
Le FC Sion de Christian Constantin a encore coulé.

Le FC Sion de Christian Constantin a encore coulé.

freshfocus

Une playlist de musiques épiques, trois fumigènes craqués peu avant le coup d’envoi par des ultras liechtensteinois s’étant faufilés un chemin jusqu’à l’entrée, des bourrasques de vent pour saupoudrer le tout: le FC Vaduz avait bien compris l’importance de ce choc de bas de classement contre Sion. Au point de tout faire pour que ses joueurs se sentent très grands et ses adversaires particulièrement petits face aux éléments. Voilà le cadre dans lequel les Sédunois sont venus disputer dimanche le premier match du reste de leur saison, celui qui devait remettre de l’ordre dans le bazar qui commence trop sérieusement à s’accumuler en Valais.

Le constat de la première mi-temps se voulait plutôt rassurant. Pendant 45 minutes, le FC Sion n’est pas passé pour une équipe morte. Une équipe qui souffre oui. Une équipe en manque de confiance aussi. Mais pas une équipe morte. Là même où les Valaisans avaient concédé l’une de leurs plus douloureuses défaites de la saison à l’automne (4-1), ceux-ci ont cette fois pris les choses en main. Avec de sérieuses lacunes techniques, mais aussi une réelle volonté de bien faire.

Sion frappe la barre, puis…

Le 4-4-2 concocté par Marco Walker aurait ainsi pu être récompensé dès la 8e. Pour ça, il aurait fallu que la roue tourne enfin pour Jan Bamert. Mais le malheureux a vu son coup de tête finir sa course sur la latte. Le défenseur central ne fait pas tout juste cette saison, mais il faut bien se rendre compte, à sa décharge, que les éléments tournent rarement en sa faveur.

L’autre problème du FC Sion, c’est que son adversaire direct dans la lutte pour le maintien ne possède plus le vilain petit canard des gardiens de Super League. Benjamin Büchel a en effet méchamment augmenté le niveau devant la cage de Vaduz depuis peu, alors même qu’il a plus d’une fois légitimement été pointé du doigt plus tôt dans la saison. Une mauvaise nouvelle de plus pour les Sédunois, qui en ont d’ailleurs fait les frais dimanche.

De surprise que le nom

Meilleurs, plus entreprenants, les hommes de Marco Walker touchaient du bout des doigts l’ouverture du score à la 34e. Entre le coup de tête de Gaëtan Karlen et les filets, une manchette prodigieuse de Büchel. Le genre de parade qui compte, lorsque l’adversaire se crée deux opportunités par mi-temps. Surtout que la menace fantôme liechtensteinoise planait. Ce sentiment que la formation de la Principauté pouvait faire la différence à tout moment sur l’un de ses schémas fétiches: une balle arrêtée, un centre, un ballon destiné au cafouillage… Le traquenard était en place et, finalement, l’histoire n’a fait que suivre son cours. Sion est rentré des vestiaires nettement plus timoré. Difficile d’expliquer le pourquoi du comment d’un tel changement de visage.

Car évidemment, les Valaisans ne peuvent se le permettre. Et encore plus évidemment, Vaduz n’attendait que ça. La façon dont la troupe de Mario Frick a passé l’épaule n’avait de surprise que le nom.

Un corner, une reprise sur la latte, une autre de Gabriel Lüchinger dedans. 1-0 (75e).

Un coup franc, une déviation de la tête de Dejan Djokic. 2-0 (79e).

Un centre, une frappe de Dejan Djokic. Encore. 3-0 (84e).

Sion va mal? C’est le prénom. Il y a à perdre à Vaduz. Et il y a à perdre à Vaduz de cette façon. En s’effondrant, en montrant dès le retour des vestiaires un visage de relégué en puissance. Le tout à huit rencontres de la fin du championnat, alors que les choses commencent sérieusement à compter. Dimanche, Vaduz a laissé un peu plus Sion seul dans sa mouise, six points derrière tout le monde.

Vaduz - Sion 3-0 (0-0)

Rheinpark, huis clos. Arbitre: Sandro Schärer.

Buts: 75e Lüchinger 1-0; 79e et 84e Djokic 3-0.

Vaduz: Büchel; Dorn, Schmied, Schmid, Simani, Hug (56e Obexer); Gasser (56e Cicek), Gajic (89e Rahimi), Lüchinger; Di Giusto (79e Gomes); Coulibaly (56e Djokic). Entraîneur: Mario Frick.

Sion: Fickentscher; Martic, Ndoye, Bamert, Abdellaoui (60e Theler); Tosetti, Araz, Grgic (82e Tupta), Baltazar; Karlen (60e Wakatsuki, 82e Hoarau)), Uldrikis. Entraîneur: Marco Walker.

Avertissements: Grgic (9e, jeu dur), Schmied (17e, altercation), Hug (21e, antijeu), Baltazar (37e, antijeu), Martic (77e, antijeu).

Expulsion: Baltazar (78e, jeu dur, deuxième avertissement).

Votre opinion