Football – Le FC Sion confronté à l’épreuve du jeu

Publié

FootballLe FC Sion confronté à l’épreuve du jeu

Avec Saint-Gall, le club valaisan s’en va affronter une équipe «joueuse» à qui tout réussit en 2022. Paolo Tramezzani sera assis sur le banc du Kybunpark. 

par
Nicolas Jacquier
Avec sept buts déjà inscrits depuis la reprise, Kwadwo Duah (ici au centre après son but égalisateur inscrit contre YB) symbolise le réveil de la force saint-galloise. 

Avec sept buts déjà inscrits depuis la reprise, Kwadwo Duah (ici au centre après son but égalisateur inscrit contre YB) symbolise le réveil de la force saint-galloise. 

freshfocus

Durant la pause hivernale, Saint-Gall occupait encore un inconfortable 8e rang en faisant un candidat de choix parmi les clubs potentiellement menacés de relégation. Mais les dirigeants du Kybunpark, prenant conscience du danger contrairement à ceux de la Tuilière, ont su réagir en conséquence, ce qu’ils ont fait en réalisant un mercato de circonstance. 

Invaincu en 2022

Le club saint-gallois a ainsi réussi à accueillir six nouveaux éléments, souvent de vrais renforts si l’on songe au rapatriement de Jordi Quintilla (revenu de son court exil bâlois) et à l’arrivée en prêt de Bastien Toma, venu se relancer aux côtés d’un entraîneur qui lui avait offert sa première chance en Valais quelques années plus tôt (ndlr: le jeune milieu de terrain avait pu participer à un stage hivernal avec la première équipe).

Résultat de cette énergique prise de conscience, Saint-Gall, toujours invaincu en 2022, vient d’engranger onze points, ce qui l’a fait grimper au 6e rang du classement, assez loin des préoccupations qui étaient encore les siennes voici cinq semaines.

Un attaquant en feu

A lui seul, l’avènement de Kwadwo Duah (24 ans) illustre cette métamorphose éclatante. Alors qu’il n’avait inscrit que deux buts avant Noël, l’attaquant est en feu depuis la reprise. Ne vient-il pas de signer sept réussites (dont deux doublés) lors des six premiers matches de l’année? Voilà au moins les défenseurs valaisans prévenus…

«Avec Sion, on ne sait jamais exactement qui va jouer»

Peter Zeidler, coach du FC Saint-Gall

Jeudi soir, Saint-Gall avait quitté le Parc Saint-Jacques avec un seul point dans ses bagages (2-2), alors que les protégés de Peter Zeidler menaient de deux unités à la pause. Il leur a fallu digérer cette déception comptable – «On n’a néanmoins pas le temps d’être trop décu», devait convenir leur coach – avant de préparer la réception de cet imprévisible FC Sion. A entendre son ancien coach, l’abondance de biens dont dispose le visiteur est de nature à brouiller les pistes. «Avec Sion, confirme Zeidler dans les colonnes de la St. Galler Tagblatt, on ne sait jamais exactement qui va jouer.»

Tramezzani sur le banc

Ce qui est en revanche certain au moment des retrouvailles, c’est que Paolo Tramezzani sera bel et bien assis sur le banc du FC Sion. En dépit des quatre matches de suspension qui lui ont été infligés après son expulsion contre Zurich, le technicien italien bénéficie toujours d’un effet suspensif suite à l’opposition formulée par son employeur.

L’accusé du banc a certes été entendu jeudi à Berne, où il s’est rendu afin de plaider sa cause devant la commission de discipline de la Ligue, mais celle-ci n’a pas encore rendu son verdict. Tout au plus est-on en droit de s’étonner d’une pareille lenteur administrative. A moins que la défense et les arguments avancés par Tramezzani aient à ce point pu troubler la sérénité de ses juges…

Le Kybunpark réussit à Hoarau

Une semaine après avoir affiché complet pour la venue de GC avec 18’861 spectateurs, le Kybunpark va à nouveau vibrer de passion ce dimanche après-midi. 13’000 billets avaient déjà été vendus vendredi.

L’enceinte saint-galloise doit rappeler d’excellents souvenirs à Guillaume Hoarau. En mai dernier, l’attaquant du FC Sion y avait signé un triplé (0-3) qui avait grandement contribué au sauvetage du club valaisan. Le 21 août, c’est à nouveau Hoarau qui avait permis aux visiteurs d’arracher un point dans les arrêts de jeu (1-1).

Le déplacement de Saint-Gall reste aussi marqué à vie pour Christian Constantin. Le samedi 12 novembre 1994, le tout jeune président du FC Sion avait dédié le succès des visiteurs, obtenu dans l’ancien l’Espenmoos grâce un but d’Assis (10e), à un bébé de 53 cm et 4,1 kg, né la veille et répondant au nom de Barthélémy, «ainsi qu’à la maman», devait préciser à l’époque le papa du futur directeur sportif du FC Sion comme l’a rappelé la SFL sur son site.

Ce jour-là, Sion, entraîné par Jean-Claude «Boubou» Richard, s’était présenté avec l’équipe suivante: Lehmann; Oggier, Geiger, Giannini, Karl (90e Puce); Wicky, Assis, Bonvin, Marin; Kunz (66e Lonfat), Orlando.

Ton opinion