Football - Le FC Sion fera-t-il mieux que Lausanne et Servette?
Publié

FootballLe FC Sion fera-t-il mieux que Lausanne et Servette?

Face à un Lugano invaincu à domicile avec son nouveau coach, le club valaisan entend sauver l’honneur romand. Une semaine après avoir battu Saint-Gall à Tourbillon, les hommes de Tramezzani veulent confirmer leur renouveau.

par
Nicolas Jacquier
Contre Saint-Gall il y a une semaine, David Wesley avait inscrit un doublé permettant au FC Sion de Tramezzani de l’emporter enfin à domicile.

Contre Saint-Gall il y a une semaine, David Wesley avait inscrit un doublé permettant au FC Sion de Tramezzani de l’emporter enfin à domicile.

Pascal Muller/freshfocus

Pour le voyageur romand, le déplacement au sud des Alpes se solde généralement par un échec. Pour faire simple: beaucoup de kilomètres et d’heures sur la route, mais peu sinon aucun point dans les bagages au retour de ce long périple.

Ces dernières années, Lugano constituait souvent déjà un écueil difficile à franchir; il l’est devenu encore plus depuis la nomination de Mattia Croci-Torti en cours de saison (il y a remplacé le Brésilien Abel Braga, débarqué le 1er septembre par les nouveaux investisseurs). Lausanne et Servette peuvent en témoigner, eux qui ont l’un et l’autre été victimes de la solidité tessinoise à domicile.

Le 2 octobre dernier, les protégés d’Ilija Borenovic s’en étaient retournés battus 2-0 après avoir craqué en fin de partie (79e et 94e); le 31 octobre, ceux d’Alain Geiger avaient fini par subir le même sort après avoir pourtant ouvert le score par l’inévitable Imeri (défaite frustrante 2-1 au bout du compte).

Dernier candidat francophone à se présenter en 2021 au Cornaredo, Sion ambitionne ce dimanche de ne pas revenir les mains vides. Face au FC Lugano de Croci-Torti, qui s’est montré jusque-là irrésistible en demeurant invaincu devant son public (3 victoires, 2 nuls), les visiteurs pourront se dire qu’ils voyagent bien, restant sur deux succès à l’extérieur, fêtés d’abord à Genève (2-1 contre Servette) puis à Lucerne dernièrement (1-0).

«Il serait bon de ne pas continuer dans cette dynamique victoire-défaite-victoire-défaite»

Paolo Tramezzani, coach du FC Sion

«Il serait bon de ne pas continuer dans cette dynamique victoire-défaite-victoire-défaite, a convenu Paolo Tramezzani lors du point presse hebdomadaire. La victoire contre Saint-Gall a représenté une forme de libération. Notre deuxième période avait été excellente et nous avons surtout su inscrire des buts.»

A Lugano, où ils demeurent sur une défaite encaissée ce printemps (3-1, le 15 mai), les Valaisans, qui devront composer sans le «suspendu» Baltazar, pourront en revanche compter sur la polyvalence et l’opportunisme de David Wesley.

Douze buteurs différents

Assurés de rester sur le podium provisoire après la défaite d’YB samedi soir contre Servette, les Tessinois ne peuvent se retrancher derrière des statistiques affolantes. Ou peut-être alors celles-ci: si ses joueurs n’ont marqué que 22 buts seulement cette saison, ce qui en fait la 6e attaque du pays, Lugano a trouvé le chemin des filets par 12 buteurs différents, Reto Ziegler étant le meilleur d’entre eux avec 4 réussites.

«Revenir au Cornaredo est toujours spécial. C’est là-bas que j’y ai commencé ma carrière en tant qu’entraîneur principal»

Paolo Tramezzani, coach du FC Sion

Le rendez-vous du Cornaredo sera pimenté par la présence de Tramezzani sur le banc valaisan, lui qui avait occupé celui d’à côté au printemps 2017 (18 matches/1,94 point de moyenne). Un bilan remarquable qui avait alors favorisé son premier passage à Tourbillon. «Revenir au Cornaredo est toujours spécial pour moi, confiait jeudi l’intéressé. Je n’oublie pas que c’est là-bas que j’y ai commencé ma carrière en tant qu’entraîneur principal…»

Sur le coup de 16h30, le technicien italien, qui se sait en mission, fera fi des sentiments. «Il faudra sortir un gros match pour accrocher quelque chose…»

Votre opinion