Football - Le FC Sion sait-il encore gagner à Tourbillon?
Publié

FootballLe FC Sion sait-il encore gagner à Tourbillon?

Pour quitter la place de relégué, le club valaisan doit absolument s’imposer ce mercredi à domicile (20h30 contre Lucerne), ce qu’il n’a su faire qu’à trois reprises jusque-là. Inquiétant, le phénomène n’est pas nouveau…

par
Nicolas Jacquier
Le dernier succès du FC Sion à Tourbillon remonte au 3 février. Ce soir-là, les Valaisans s’étaient imposés 3-2 contre Saint-Gall. Grgic avait inscrit le but de la victoire à la… 96e minute.

Le dernier succès du FC Sion à Tourbillon remonte au 3 février. Ce soir-là, les Valaisans s’étaient imposés 3-2 contre Saint-Gall. Grgic avait inscrit le but de la victoire à la… 96e minute.

Freshfocus

Maintenu en vie grâce à sa probante victoire à Saint-Gall (3-0), le FC Sion tremble toujours pour son maintien en Super League. Pourtant, les conditions d’un sauvetage sont plus que jamais réunies: grâce à YB, qui est allé faire le job mardi dans la Principauté (victoire 2-0 contre Vaduz), les protégés de Marco Walker ont ainsi l’occasion d’abandonner la lanterne rouge en cas de victoire ce mercredi soir contre Lucerne (20h30 à Tourbillon); mieux, ils pourraient même se hisser à la 8e place si le FC Zurich, dans le même temps, condamnait Saint-Gall au rôle de barragiste… On le voit, de multiples scénarii existent.

Si le club valaisan en est là à 270 minutes du dénouement du championnat, ce n’est pas en raison de son bilan en déplacement - l’actuelle lanterne rouge voyageant plutôt bien comme en témoignent ses récents succès obtenus à l’extérieur.

Non, si Sion en est réduit à trembler, c’est pour ne pas avoir su faire préalablement la différence chez lui, à Tourbillon, où il ne parvient pas à s’imposer; ou alors beaucoup trop rarement (avec seulement trois victoires obtenues cette saison à la maison, fêtées contre Servette, Vaduz et Saint-Gall).

Sion gagne plus souvent à l’extérieur

Le phénomène ne date pas de cette année, il existe depuis la saison 2017-2018. A cet égard, les chiffres sont têtus: depuis quatre ans, Sion n’a fêté que 17 victoires à Tourbillon dans le même temps où il s’imposait à 23 reprises en déplacement. Traduit en points, en tenant compte aussi des matches nuls, cela signifie que les Valaisans obtiennent globalement de «meilleurs» - ou moins mauvais… - résultats à l’extérieur (82) qu’en évoluant à domicile (76).

C’est cette incapacité à y imposer sa loi que Sion devra vaincre ce mercredi à Tourbillon. Où faute d’avoir su gérer un score qui lui était favorable, il peut notamment maudire les quatre points égarés en fin de match lors des récentes venues du FC Zurich (2-2) et du LS (1-1).

«Avec le coach, on a un respect réciproque, il fait son job, je fais le mien»

Guillaume Hoarau, attaquant du FC Sion

Contre Lucerne, Sion comptera une nouvelle fois sur Guillaume Hoarau pour faire la différence. A 37 ans, «Air France» veut rattraper le temps perdu. «Si Marco Walker me fait jouer, devait convenir l’attaquant après son triplé saint-gallois, c’est parce qu’il pense que je peux aider l’équipe. Avec la volonté commune de sauver le club. Avec le coach, on a un respect réciproque, il fait son job, je fais le mien.»

Chez les visiteurs, Fabio Celestini n’aura pas besoin de se lancer dans de grandes théories pour rappeler à ses joueurs d’où viendra prioritairement le danger. «Pour Hoarau, a expliqué le Vaudois dans les colonnes de la Luzerner Zeitung, nous n’avons pas besoin de la vidéo, on le connaît déjà tous comme ça. Dans les 20 à 30 derniers mètres, Guillaume possède des qualités mises en valeur par son expérience et sa manière de bouger.»

Depuis son arrivée en Suisse en provenance de Bordeaux, Hoarau a inscrit 99 buts en Super League depuis une première réussite signée contre Zurich le 28 septembre 2014.

Si le No 99 de Tourbillon devait atteindre dans quelques heures la barre des 100, voire la dépasser, voilà qui pourrait peut-être coïncider avec une victoire à domicile que le FC Sion attend désespérément depuis le 3 février dernier (3-2 contre Saint-Gall).

A moins que…

Votre opinion