Football – Le FC Sion va-t-il enfin se réconcilier avec Tourbillon?
Publié

FootballLe FC Sion va-t-il enfin se réconcilier avec Tourbillon?

Voici plusieurs années déjà que les Valaisans ne font plus le différence à domicile. Une tendance à corriger au moment où se profilent deux rendez-vous successifs devant leur public.

par
Nicolas Jacquier
Tourbillon ne ressemble plus en rien à la forteresse que l’enceinte du FC Sion a pu représenter par le passé. Les visiteurs qui se présentent ont pris l’habitude de s’y imposer trop facilement.

Tourbillon ne ressemble plus en rien à la forteresse que l’enceinte du FC Sion a pu représenter par le passé. Les visiteurs qui se présentent ont pris l’habitude de s’y imposer trop facilement.

Pascal Muller/freshfocus

Pendant très longtemps, Tourbillon représentait une forteresse aux yeux des visiteurs cherchant à s’en emparer – un objectif rarement couronné de succès. Intraitable lorsqu’il évoluait à domicile, le FC Sion avait su en faire un avantage dont ses joueurs allaient profiter. Pourtant, c’est dorénavant un handicap; et c’est bien là tout le problème auquel est confronté le club valaisan, incapable de faire la loi devant son public.

Déjà trois défaites at home

Preuve en est que sur les six matches disputés cette saison à la maison, Sion, plus à l’aise à l’extérieur, en a perdu trois, le dernier le 31 octobre contre Grasshopper (défaite 1-3).

Pour les protégés de Paolo Tramezzani, il s’agit désormais d’inverser la tendance. Après un stage italien à Novarello – conclu par un test amical contre Como (3-3)durant la pause internationale, le FC Sion reçoit ce samedi Zurich en début de soirée (18 h), des Zurichois qui, possédant la meilleure attaque du pays avec 31 buts, sont en feu depuis plusieurs semaines. Pour leur hôte, l’occasion est malgré tout idéale pour repartir à la conquête de Tourbillon et se réconcilier avec des spectateurs ne demandant qu’à s’enflammer. D’autant que le club valaisan enchaînera une semaine plus tard avec la réception du FC Saint-Gall. Deux rendez-vous qui doivent lui permettre de faire mentir les statistiques.

«Si je gagne deux fois de suite à la maison, cela me change la vie. En passant la barre des 20 points avant le dernier sprint de Noël, on aurait un nouvel horizon devant nous»

Christian Constantin, président du FC Sion

C’est ce que Christian Constantin ne manquera pas de rappeler à ses joueurs, leur président étant le premier conscient de l’enjeu des deux prochaines journées. «Si je gagne deux fois de suite à la maison, estime le boss de Tourbillon, cela me change la vie. En passant la barre des 20 points avant le dernier sprint de Noël, on aurait un nouvel horizon devant nous. A défaut de souffler, cela nous permettrait de prendre un peu d’air…»

Le retour de M. Piccolo

Au pointage intermédiaire, Sion en est à 15 points, carburant cette saison à la moyenne de 1,15 point par match (il en comptait 12 la saison dernière à la même période). «L’idéal serait de passer à 1,5 point par sortie, calcule Constantin. Une telle moyenne nous permettrait de viser le podium.»

Mais pour cela, il s’agira de trouver préalablement la clé de Tourbillon dans un match marqué par le retour de Luca Piccolo. Relégué en Challenge League après ses bourdes à Saint-Gall qui avaient doublement pénalisé Servette voici un mois, l’arbitre tessinois de 29 ans s’apprête à passer un nouvel examen de passage.

Plus de points en déplacement depuis 2017

Le problème du FC Sion n’est pas nouveau; il remonte à la saison 2017-2018 comme en témoigne une balance déjà déficitaire durant cet exercice-là entre les points obtenus à Tourbillon (20) et ceux décrochés en déplacement (22). Depuis l’été 2017, le club valaisan n’a d’ailleurs pu fêter que 20 victoires à domicile dans le même temps où il s’est imposé à 25 reprises à l’extérieur. En y incluant les résultats nuls, Sion a engrangé plus de points loin de ses bases (90) qu’à la maison (87).

Ajoutée à la pression que ses joueurs peuvent ressentir (jusqu’à parfois les tétaniser), l’incapacité du FC Sion à produire du jeu et à se montrer dominant devant son public explique en partie un grand écart qu’il convient désormais de combler.

Parce qu’à trop se fâcher avec ses fans en laissant ceux-ci sur leur faim…

Votre opinion