Publié

BâleLe feu est éteint mais ses causes sont inconnues

L'incendie qui s'est déclaré vendredi après-midi dans le port de Bâle est éteint. Les pompiers ont pu quitter les lieux samedi.

1 / 5
Des traverses de chemin de fer ont pris feu dans le port de Bâle vendredi après-midi, provoquant une colonne de fumée d'une trentaine de mètres de haut. Il n'y a pas de blessés. (27 juillet 2018)

Des traverses de chemin de fer ont pris feu dans le port de Bâle vendredi après-midi, provoquant une colonne de fumée d'une trentaine de mètres de haut. Il n'y a pas de blessés. (27 juillet 2018)

Keystone
Environ 2000 tonnes de traverses ont été la proie des flammes et 2000 autres tonnes sont inutilisables. Elles étaient stockées en plein air. (27 juillet 2018)

Environ 2000 tonnes de traverses ont été la proie des flammes et 2000 autres tonnes sont inutilisables. Elles étaient stockées en plein air. (27 juillet 2018)

Keystone
Les pompiers de Bâle-Ville et de la commune allemande voisine de Weil am Rhein tentent d'empêcher le sinistre de s'étendre à deux silos dans lesquels sont notamment stockées des céréales. (27 juillet 2018)

Les pompiers de Bâle-Ville et de la commune allemande voisine de Weil am Rhein tentent d'empêcher le sinistre de s'étendre à deux silos dans lesquels sont notamment stockées des céréales. (27 juillet 2018)

Keystone

Le travail a repris normalement lundi dans le port de Bâle, sauf à l'endroit où étaient stockées les traverses, a indiqué à Keystone-ATS la société de logistique Rhenus Alpina. D'éventuelles mesures seront prises une fois connues les conclusions de l'enquête. Les deux silos situés près des traverses n'ont pas été touchés par l'incendie. Dans les infrastructures du port, une grue a été fortement endommagée. Le trafic fluvial n'a été que ponctuellement perturbé par le sinistre. On ne sait toujours pas pourquoi les vieilles traverses de chemin de fer ont pris feu.

Enquête ouverte

Le feu s'est déclaré vendredi après-midi. Environ 2000 tonnes de traverses stockées en plein air ont été la proie des flammes ce qui a provoqué un important dégagement de fumée. Environ 2000 autres tonnes ont été endommagées. Le Ministère public a ouvert une enquête pour déterminer les causes de l'incendie.

Les vieilles traverses de chemin de fer imprégnées à la créosote, une huile extraite de goudrons qui peut dégager des émissions cancérigènes, sont interdites d'utilisation depuis 2001. Elles sont collectées avant d'être incinérées.

Rhenus Alpina dispose de cinq sites de stockage pour ces vieilles traverses dans le port de Bâle. Trois sont en plein air et deux dans des hangars. Ils sont tous autorisés par les autorités. Une autorisation pour un des sites en plein air arrivait à échéance à la fin du mois.

Arrosage des traverses

Pour lutter contre les odeurs et la poussière qui se dégagent de ces vieilles traverses, Rhenus Alpina a mis en place un système d'arrosage. La société ne peut pas dire combien de tonnes d'anciennes traverses sont actuellement stockées dans le port.

En plus des pompiers, un bateau-pompe a été mobilisé pour combattre les flammes. Il a giclé 13'000 mètres cubes d'eau à la minute sur les flammes.

L'eau utilisée par les pompiers s'est écoulée dans le Rhin, mais les autorités ne signalent pour l'instant pas de pollution du fleuve. La station internationale de surveillance située en aval de Bâle n'a pas encore livré les résultats des mesures.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!