Fusion: «Le Figaro» crée une régie publicitaire «globale»
Publié

Fusion«Le Figaro» crée une régie publicitaire «globale»

Après le rachat de CCM Benchmark, le groupe a fusionné sa régie publicitaire avec celle de sa nouvelle filiale pour proposer aux annonceurs une régie «globale».

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

AFP

La nouvelle régie, rebaptisée «Media.Figaro», forte de 200 personnes, devra monétiser la nouvelle audience du groupe sur internet qui, grâce à ce rachat, est passée de 13 à 24 millions de visiteurs uniques par mois, a expliqué sa patronne Aurore Dumont.

CCM Benchmark, puissant acteur du Net français («L'Internaute», «Le journal des femmes», «Comment ça marche»...) s'est vendu au «Figaro» pour environ 120 millions d'euros, faisant du groupe «Le Figaro» le premier groupe média français d'internet.

«Les annonceurs n'ont pas davantage de budget, mais sont à la recherche de partenaires globaux. Le paysage des médias se restructure pour proposer aux annonceurs ces offres globales. C'est le sens du rachat de CCM Benchmark: plutôt que de racheter des titres de presse, il valait mieux rechercher une complémentarité là où nous n'étions pas assez bons, comme dans le marketing des données et la programmation automatique» des publicités sur internet, a-t-elle expliqué.

Chaînon manquant

Après ce rachat, «Le Figaro», qui avait déjà investi il y a deux ans quelque cinq millions d'euros pour se renforcer sur la collecte et l'exploitation des données des internautes, réalise désormais 35% de son chiffre d'affaires dans le digital, qui lui rapporte 60% de ses bénéfices.

«CCM Benchmark, qui compte une quarantaine de développeurs, était le chaînon manquant», estime Aurore Dumont, qui évoque un chiffre d'affaires publicitaire dans le digital porté à environ 60 millions d'euros, en forte hausse.

«Le Figaro» veut non seulement améliorer l'exploitation des données des internautes pour réaliser des campagnes publicitaires plus ciblées mais aussi devenir le leader de la production de contenus pour le compte des marques («brand content»), en concurrençant sur ce terrain le groupe Webedia (Allo Ciné, PurePeople...) dont c'est une des spécialités.

(AFP)

Votre opinion