Politique: Le fils de Kadhafi se dit prêt à témoigner contre Sarkozy
Actualisé

PolitiqueLe fils de Kadhafi se dit prêt à témoigner contre Sarkozy

Le second fils du défunt leader libyen prétend détenir des preuves que la campagne de l'ex-président français avait été financée par des fonds illégaux.

par
K.A.
Saïf al-Islam, le deuxième fils du défunt leader libyen Mouammar Kadhafi, tué en 2011.

Saïf al-Islam, le deuxième fils du défunt leader libyen Mouammar Kadhafi, tué en 2011.

AFP

Saïf al-Islam, le deuxième fils du défunt leader libyen Mouammar Kadhafi, se dit prêt à témoigner contre Nicolas Sarkozy dans le cadre de l'enquête sur le financement libyen de la campagne présidentielle 2007 de l'ex-chef d'état français. Il prétend détenir des preuves que la campagne de ce dernier avait été financée par des fonds illégaux et soutenue par son père.

«Je précise que j'ai encore des preuves solides contre Sarkozy. Et je n'ai pas encore été entendu comme témoin dans cette affaire, ni Abdallah Senoussi, l'ex-directeur des services de renseignements libyens, qui détient encore un enregistrement de la première réunion de Sarkozy et Kadhafi à Tripoli avant sa compagne électorale», a confié Saïf al-Islam - qui fait toujours l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale - au site Africanews.com.

Nicolas Sarkozy a été placé le 20 mars en garde à vue dans les locaux de l'office anticorruption (Oclciff) à Nanterre (Hauts-de-Seine) et mis en examen pour financement illicite de sa campagne électorale, corruption passive et recel de détournement de fonds publics libyens.

L'ex-président français a dénoncé une «manipulation» face aux juges qui l'ont mis en examen. Il a déclaré qu'il vivait «l'enfer de la calomnie» et a dénoncé également l'absence de «preuve matérielle».

Votre opinion