Actualisé

PerlesLe florilège du procès de Nabilla

Quand on a affaire à la franco-suisse «on n’est jamais à l’abri d’une surprise». Lors de son audience, le 19 mai, la bimbo a encore prouvé son statut de reine des sorties saugrenues.

par
K. A.

Le tribunal correctionnel de Nanterre a accueilli, le jeudi 19 mai, un procès pas comme les autres. Et oui, quand on a affaire à Nabilla, «on n’est jamais à l’abri d’une surprise», avait confié un de ses avocats à l’AFP, en amont du procès.

La franco-suisse de 24 ans, connue pour ses sorties délirantes, a une fois de plus prouvé son statut de reine des sorties saugrenues, lors de son audience (elle a été recon­nue coupable de violences volon­taires aggra­vées et a écopé six mois de prison ferme ainsi que deux ans de mise à l'épreuve). Flore Galaud, la rédac­trice en chef adjointe de Métro­news, a notamment «livet­weeté» certains de ses dires.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!