06.10.2020 à 04:29

CoronavirusLe FMI débloque des fonds pour 28 pays très pauvres

Les fonds débloqués par le FMI doivent permettre à ces 28 pays de mieux faire face à l’impact de la pandémie de Covid-19.

Cette annonce doit aussi aider ces pays à couvrir les remboursements de leur dette envers le FMI pendant les six prochains mois

Cette annonce doit aussi aider ces pays à couvrir les remboursements de leur dette envers le FMI pendant les six prochains mois

AFP

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé lundi le versement d’une nouvelle aide d’urgence pour 28 pays parmi les plus pauvres du monde pour leur permettre de mieux faire face à l’impact de la pandémie de Covid-19. Il avait pris une mesure identique à la mi-avril pour 25 pays.

Cette annonce doit aider ces pays à couvrir les remboursements de leur dette envers le FMI pendant les six prochains mois et «dégager leurs maigres ressources pour leurs efforts en matière d’urgence médicale et d’aide» face à la pandémie.

Les 28 pays bénéficiant de cette deuxième tranche d'aide sont l'Afghanistan, le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, la Centrafrique, le Tchad, les Comores, la RD Congo, Djibouti, l’Éthiopie, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, Haïti, le Libéria, Madagascar, le Malawi, le Mali, le Mozambique, le Népal, le Niger, le Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, la Sierra Leone, les Îles Salomon, le Tadjikistan, la Tanzanie, le Togo et le Yémen.

Le Mali, qui est également éligible à ces aides, n’a pour l’heure pas été ajouté à cette liste, car «il y a un manque de clarté pour savoir si la communauté internationale reconnaît/traite le régime militaire actuel comme le gouvernement du Mali», précise le FMI.

Contribution suisse

Cet allègement de la dette passe par le fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes (fonds fiduciaire ARC) qui permet au FMI d’accorder des dons aux pays les plus pauvres et les plus vulnérables frappés par une catastrophe naturelle ou de santé publique aux conséquences désastreuses.

Sous réserve de ressources suffisantes du fonds fiduciaire ARC, des dons pourraient être accordés pour une période de deux ans, jusqu’à la mi-avril 2022, pour un montant total estimé à 959 millions de dollars (878 millions de francs). L’objectif du FMI est de doter le fonds fiduciaire ARC de 1,4 milliard de dollars (1,28 milliard de francs) pour qu’il puisse aussi répondre à des besoins dans le futur.

Jusqu’à présent, le montant des contributions s’élève à un peu plus de 508 millions de dollars (465 millions de francs), en provenance de plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, le Japon, les Pays-Bas, la Suisse, la Norvège, la Chine, le Mexique, la Suède, la Bulgarie, le Luxembourg et Malte.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!