Suisse - Le FMI prévoit un rebond de 3,5% du PIB suisse
Publié

SuisseLe FMI prévoit un rebond de 3,5% du PIB suisse

Plus optimiste que la Confédération, le Fonds monétaire international (FMI) s’attend à une hausse de 3,5% du produit intérieur brut cette année.

Le FMI se montre plus optimiste que le SECO.

Le FMI se montre plus optimiste que le SECO.

AFP

Le fonds monétaire international (FMI) s’attend à un rebond de 3,5% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse en 2021, a-t-il indiqué mercredi, se montrant même plus optimiste que le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) dans ses prévisions de reprise. Avec une chute du PIB qui s’est limitée à 2,9% en 2020, la Suisse fait partie des économies qui ont le mieux absorbé le choc de la pandémie en Europe, a souligné le FMI dans sa revue annuelle du pays alpin, insistant cependant sur la nécessité de maintenir les mesures budgétaires pour accompagner la reprise.

«La Suisse a bien navigué au travers de la pandémie de Covid-19», a estimé Mark Horton, le chef de la mission du FMI pour la Suisse, cité dans le communiqué présentant ce rapport réalisé sur la base de consultations menées entre le 17 mars et le 7 avril. Si la pandémie a eu un «impact social et économique majeur», a-t-il estimé, la réponse «rapide, forte et soutenue» des autorités suisses «a aidé à contenir la contraction de l’activité» par comparaison avec d’autres pays européens, a-t-il jugé.

Après une reprise de 3,5% attendue cette année, l’institution internationale basée à Washington s’attend à une croissance du PIB de 2,8% en 2022. La Suisse doit toutefois veiller à ne pas retirer trop tôt son soutien à l’économie tandis que la politique monétaire doit rester accommodante, a jugé le FMI afin d’assurer une «reprise forte et durable» en protégeant les groupes les plus vulnérables, en évitant de laisser des cicatrices sur le marché du travail et en garantissant que les entreprises viables restent en activité.

Lors de la dernière mise à jour de ses prévisions mi-mars, le SECO avait dit s’attendre à une croissance de 3% en 2021, hors événements sportifs, et de 3,2% en tenant compte des revenus générés par les événements dans ce pays qui abrite de nombreuses organisations sportives, dont la Fédération internationale de football et le Comité olympique. La banque centrale suisse a pour sa part évalué le rebond aux environs de 2,5% à 3% lors de sa récente réunion trimestrielle de politique monétaire.

Selon un communiqué publié mercredi par le Département fédéral des finances, le Fonds monétaire international (FMI) estime que la Suisse a jusqu’à présent bien géré la pandémie, en réussissant notamment à limiter la baisse de la performance économique. Il s’agirait désormais de prendre les mesures économiques appropriées afin d’assurer une reprise forte et durable. Il identifie également deux défis que la Suisse devra relever à long terme: la réforme de la prévoyance vieillesse et le changement climatique.

Après avoir été annulé l’année dernière en raison de la pandémie, l’examen de la Suisse par la délégation du FMI s’est tenu cette année par vidéoconférence du 17 mars au 7 avril. L’évaluation régulière de la situation économique et financière des pays membres dans le cadre des consultations est au cœur de l’activité de surveillance du FMI.

(AFP)

Votre opinion