Publié

TourmenteLe foot italien secoué par un scandale fiscal

Les gendarmes financiers ont perquisitionné aux sièges de 41 clubs de football professionnels en Italie pour des soupçons de fraude fiscale, a-t-on appris mardi de sources judiciaires.

Ezequiel Lavezzi (Paris Saint-Germain) est particulièrement soupçonné de fraude fiscale dans le cadre de cette vaste enquête des gendarmes financiers italiens.

Ezequiel Lavezzi (Paris Saint-Germain) est particulièrement soupçonné de fraude fiscale dans le cadre de cette vaste enquête des gendarmes financiers italiens.

AFP

Au total, 18 des 20 de 1re division (Serie A), tous sauf Bologne et Cagliari, ont reçu la visite des militaires de la «Guardia di finanza», la police financière italienne. Ils ont saisi des documents, notamment des contrats de joueurs.

Douze agents de joueurs sont également visés par l'enquête diligentée par le Parquet de Naples, et deux sont particulièrement concernés, Alejandro Mazzoni, agent de l'Argentin Ezequiel Lavezzi (Paris Saint-Germain), et Alessandro Moggi, fils de Luciano Moggi, ex-dirigeant de la Juventus condamné dans le scandale des arbitres du «Calciopoli» en 2006.

«La documentation saisie vise à une complète reconstruction des rapports professionnels entre clubs de foot et joueurs, qui se réfèrent aux activités des agents Mazzoni et Moggi», est-il écrit dans un communiqué de la Guardia di finanza diffusé mardi.

Règles contournées

L'enquête vise notamment les «mécanismes de contournements des règles d'imposition des contrats, choisis pour soustraire au fisc des sommes d'argent relatives à chaque transfert», est-il précisé.

«Ce n'est pas une perquisition mais une demande de documents, a réagi le président de l'Inter Milan, Massimo Moratti. Ces documents concernent le passé, rien de préoccupant.»

Le Parquet de Naples a commencé son enquête il y a un an, selon l'agence italienne Ansa. Les clubs et les agents sont sous enquête pour «associations de malfaiteurs», «évasion fiscale», «fausses factures» et «blanchiment d'argent».

Selon des sources proches du dossier, aucun joueur n'est placé sous enquête pour l'instant.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!