18.06.2013 à 18:43

social"Le football, plus fort que l'insatisfaction des gens" (Blatter)

Le président de la Fédération internationale, Joseph Blatter, au Brésil pour la Coupe des Confédérations, assure que le football est "plus fort que l'insatisfaction des gens", alors que des manifestations sociales historiques ont secoué le pays lundi, à un an du Mondial-2014.

"Le football est plus fort que l'insatisfaction des gens", a-t-il affirmé au quotidien Estado de S. Paulo publié mardi, comparant la situation vécue par la Fifa au Brésil à ce qui se passe en Turquie. A Istanbul, la Fifa prépare le Mondial des moins de 20 ans, du 21 juin au 13 juillet: "Nous avons vu cela aussi en Turquie et nous faisons entière confiance aux autorités", a-t-il déclaré lundi à Rio de Janeiro, peu avant les manifestations au Brésil, à l'issue d'un congrès d'investisseurs du secteur du football. "Le football existe au Brésil pour unir les gens", a-t-il souligné, ajoutant: "Je pense que les gens se servent de la vitrine du football et de la présence de la presse internationale pour faire certaines réclamations". "Sepp" Blatter veut croire que le mouvement perdra de sa force: "Vous allez voir que le troisième jour de la compétition, cela va se calmer". "Je suis ici pour montrer que le Brésil n'est pas seulement le pays du football et de la fête. Ici, nous avons d'autres préoccupations, comme le manque d'investissements dans des domaines réellement importants comme la santé et l'éducation", a déclaré cependant lundi à l'AFP une manifestante, Daiana Venancio, 24 ans, diplômée en droit. Et la mobilisation des jeunes Brésiliens ne faiblissait pas mardi. Galvanisés par l'amplitude des manifestations de lundi qui ont rassemblé plus de 250.000 personnes dans les principales villes du pays, les jeunes appellent à de nouvelles marches, notamment à Sao Paulo. Dans la mégapole du pays, 65.000 manifestants ont défilé pacifiquement lundi, avant que des incidents n'éclatent en soirée devant le siège du gouvernement local. La journée de jeudi sera sensible, avec des marches prévues dans plusieurs villes du pays, notamment à Rio. cdo/hdz/gv

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!