Suisse: Le franc fort pénalise les cantons touristiques

Publié

SuisseLe franc fort pénalise les cantons touristiques

Les cantons du Valais, du Tessin et des Grisons ont le plus souffert de l'abandon du taux plancher entre le franc et l'euro.

Le tourisme valaisan souffre du franc fort.

Le tourisme valaisan souffre du franc fort.

Archives/photo d'illustration, Keystone

Une étude de BAKBasel présente les chiffres de la croissance économique des cantons du Valais, du Tessin et des Grisons qui reste très faible. Celle n'a été en moyenne que de 0,2% en 2015 et en 2016.

Le Mittelland a également été touché par les conséquences du franc fort. La région a vu son produit intérieur brut (PIB) progresser de 0,4% par an, nettement au-dessous de la moyenne nationale, qui s'était montée à 1,3% en 2016 et 0,9% en 2015, indique mercredi la Handelszeitung citant une étude de l'institut bâlois BAKBasel.

En tête de liste des régions où la croissance a été la plus élevée figurent la Suisse centrale (2,6%) et la région lémanique ( 2,7%). Selon l'institut de recherches, ces hautes valeurs sont dues essentiellement au négoce de matières premières. Dans la région lémanique, la croissance économique a également été stimulée par la hausse démographique.

Inversion

Dans la région de Bâle, la croissance annuelle moyenne pour 2015 et 2016 s'est élevée à 1,2%. Dans celle de Zurich-Aarau, tout comme dans la Suisse orientale, le PIB n'a augmenté que de 0,5% par an.

Selon les prévisions actuelles de l'institut, les tendances régionales devraient maintenant s'inverser. BAKBasel s'attend à un essor dans les cantons du sud (Valais, Grisons, Tessin), en Suisse orientale, dans le Mittelland et dans la région de Zurich-Aarau. L'organisme escompte une croissance du PIB de près de 2% dans ces régions en 2017 et 2018.

(ats)

Ton opinion