30.01.2015 à 05:55

Massacre à «Charlie Hebdo»Le Français lié aux frères Kouachi mis en examen

L'homme qui connaissait de longue date un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo, arrêté en Bulgarie, a été renvoyé en France jeudi matin. Il a été mis en examen dans la soirée.

Le Français de 29 ans, d'origine haïtienne et converti à l'islam, avait reconnu avoir des liens avec les frères Kouachi, mais avait démenti connaître leur projet d'attentat.

Le Français de 29 ans, d'origine haïtienne et converti à l'islam, avait reconnu avoir des liens avec les frères Kouachi, mais avait démenti connaître leur projet d'attentat.

Keystone

Un présumé djihadiste lié aux frères Kouachi, auteurs de l'attaque contre le journal satirique, a été mis en examen jeudi soir pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme. Il a été placé en détention provisoire, a-t-on appris de source judiciaire.

Le Français de 29 ans, d'origine haïtienne et converti à l'islam, avait été arrêté au début janvier en Bulgarie. Celui-ci avait reconnu avoir des liens avec les frères Kouachi, mais avait démenti connaître leur projet d'attentat. Il s'était dit prêt à être extradé en France pour prouver son innocence.

Recherché dans le cadre d'une enquête pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste ouverte le 11 janvier dernier, il était connu des autorités françaises pour ses liens avec les filières irakiennes, auxquelles Chérif Kouachi a appartenu et qui lui ont valu d'être condamné en mai 2008 à trois ans de prison.

Avec son enfant de trois ans

Il avait été interpellé par la police bulgare dans la nuit du 1er janvier à un poste-frontière avec son fils de trois ans, alors qu'il tentait de se rendre en Turquie avec un autre djihadiste présumé. Ce dernier a été mis en examen jeudi dernier pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme et placé en détention provisoire.

L'enquête, qui vise les deux hommes est distincte de celle sur les attentats djihadistes qui ont fait 17 morts en France au début du mois, insiste une source judiciaire.

Leurs dépositions pourraient toutefois intéresser les enquêteurs. Ces derniers ont en effet jusque-là principalement avancé sur le volet Coulibaly, l'homme qui a tué une policière et quatre juifs les 8 et 9 janvier, et non sur le volet Kouachi.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!