Carnet noir - Le freerider vaudois Mike Aeschbach n’est plus
Publié

Carnet noirLe freerider vaudois Mike Aeschbach n’est plus

Le skieur et snowboarder est décédé à l’âge de 48 ans dans un accident de moto au Mexique, son pays d’adoption.

Mike Aeschbach était un peu le couteau suisse du sport extrême. Ancien footballeur de 1re ligue, il a plus de 10 sauts en parachute a son actif, il a été flashé a plus de 210 km/h en ski de vitesse, il est moniteur de plongée, pratique le kite surf, le deltaplane, le surf (des mers). Il pose ici chez lui, dans sa combinaison de ski de vitesse avec divers accessoires des autres sports qu’il pratique. Une archive du mercredi 31 mars 2010 a Goumoens-la-Ville. 

Mike Aeschbach était un peu le couteau suisse du sport extrême. Ancien footballeur de 1re ligue, il a plus de 10 sauts en parachute a son actif, il a été flashé a plus de 210 km/h en ski de vitesse, il est moniteur de plongée, pratique le kite surf, le deltaplane, le surf (des mers). Il pose ici chez lui, dans sa combinaison de ski de vitesse avec divers accessoires des autres sports qu’il pratique. Une archive du mercredi 31 mars 2010 a Goumoens-la-Ville.

Archives

Le monde du freeride est en deuil. Selon le site spécialisé «SkiActu», le freerider vaudois Mike Aeschbach, habitué de Verbier, est décédé dans un accident de moto au Mexique. Globe-trotter dans l’âme, l’athlète n’hésitait pas à s’aventurer sur des terrains encore immaculés pour y pratiquer ses passions, autant sur la neige que l’eau.

Il a marqué l’histoire de la glisse et sa communauté, d’abord sur les pistes de kilomètres lancés, réalisant un record à plus de 210 km/h et par sa joie de vivre. Mais une des grandes passions du bagnard restait principalement le freeride.

En 2008, il s’était octroyé la Nendaz Freeride et avait manqué de peu de participer au Freeride World Tour. Déjà quadragénaire, il aimait dire que «les meilleurs freerideurs sont ceux qui durent» alors qu’il se mesurait à des athlètes deux fois plus jeunes que lui. Les deux années suivantes, c’étaient les 5e et 7e places qu’il décrochait.

La glisse n’était pas non plus son seul amour: il aimait s’adonner au surf, au kitesurf, au saut en parachute, mais aussi au football. Le tout avec une idée fixe: vivre le plus pleinement possible.

(Sport-Center)

Votre opinion