04.02.2012 à 20:55

MétéoLe froid a tué 260 personnes en Europe

Le bilan de la vague de froid qui sévit depuis une semaine en Europe continue à s’alourdir, atteignant au moins 260 morts samedi. L’Ukraine et la Pologne sont les pays les plus touchés avec 167 décès à eux seuls.

1 / 37
Genève, ce mercredi.

Genève, ce mercredi.

Keystone
Dans la région de Bologne en Italie, il a fallu déblayer longtemps ce mercredi.

Dans la région de Bologne en Italie, il a fallu déblayer longtemps ce mercredi.

Keystone
Une femme se protège tant bien que mal du froid à Genève, ce mercredi. Jusqu'à moins 12 degrés sont prévus ce week-end dans la Cité de Calvin.

Une femme se protège tant bien que mal du froid à Genève, ce mercredi. Jusqu'à moins 12 degrés sont prévus ce week-end dans la Cité de Calvin.

Keystone

Le bilan de la vague de froid qui sévit depuis une semaine en Europe continue à s’alourdir, atteignant au moins 260 morts samedi. L’Ukraine et la Pologne sont les pays les plus touchés avec 167 décès à eux seuls.

En Ukraine, 122 tués ont été évoqués et les postes de secours d’urgence, où les plus démunis peuvent se réchauffer et recevoir un plat chaud, ont déjà accueilli 65’000 personnes, dont 12’000 depuis 24 heures. Les températures, descendant jusqu’à -21°C dans la journée et -30°C la nuit, devraient toutefois s’adoucir.

45 victimes en Pologne

En Pologne, où le thermomètre a atteint -27°C dans la nuit dans le nord-est, le froid a fait huit nouvelles victimes, portant le total à 45.

La plupart sont des sans-abri, souvent alcoolisés. Les centres d’accueil viennent d’adoucir leurs règlements et acceptent des personnes en état d’ébriété. Mesure lancée par la Bosnie

La Bosnie était également paralysée samedi par la neige, avec un mètre de neige à Sarajevo. Les présidents croate Ivo Josipovic et serbe Boris Tadic étaient eux du reste bloqués dans un hôtel à Jahorina, une station de ski proche de Sarajevo, où ils ont participé vendredi à un sommet.

Les autorités du canton de Sarajevo et de plusieurs grandes villes ont proclamé dans la journée l’état de catastrophe naturelle.

Deux tués ont été signalés en Croatie, dans la région de Split (sud), et un sans-abri a été retrouvé tué à Lebane, dans le sud de la Serbie.

Gelés au bord des routes

Au Monténégro, le froid a fait un tué et la partie montagneuse du nord était isolée. La télévision montrait des secouristes luttant contre la neige et le vent pour approcher un tunnel routier où une centaine de personnes à bord de deux autocars étaient bloquées. En Roumanie, le bilan de ces derniers jours s’élevait samedi à 28 tués, et des centaines d’écoles étaient fermées.

En Bulgarie, le froid a tué 16 personnes, pour la plupart des villageois découverts gelés au bord de routes ou dans leurs maisons dépourvues de chauffage.

Le gel du Danube s’est accentué, avec 60% de sa surface prise par les glaces près du port de Ruse, entravant la navigation.

-50°C en Sibérie

Le bilan de la vague de froid dans d’autres pays d’Europe de l’est était vendredi de 36 tués: 10 en Lettonie, neuf en Lituanie, sept en Serbie, six en République tchèque, deux en Grèce, un en Slovaquie et un en Macédoine.

En Russie, où les températures flirtaient à Moscou avec les -25°C et approchaient les -50°C en Iakoutie (Sibérie orientale), au moins 64 personnes sont mortes de froid à travers le pays depuis le 1er janvier, selon le bilan donné vendredi par les autorités.

La lagune de Venise gèle

L’ouest du continent, où le bilan humain est moins sévère, n’est cependant pas épargné. En France, deux personnes sont décédées de froid, deux malades d’Alzheimer qui étaient sortis et n’ont pas su rentrer. Le froid intense dans l’est et la neige et le verglas dans le nord et l’ouest plaçaient une grande partie du pays en état d’alerte, avec des températeures descendant jusqu’à -20ð à Reims et Mulhouse et des vents atteignant 30 km/h.

Les autorités redoutent également un pic de demande d’énergie auquel le réseau d’électricité ne pourrait faire face.

En Italie, les intempéries ont fait une sixième victime samedi, un sans-abri d’origine allemande. Rome était toujours pratiquement paralysée samedi après les chutes de neige qui ont affecté une grande partie de la péninsule, y compris la Sardaigne et la région méridionale de Naples.

Les températures frôlaient les -30°C dans la nuit dans les Alpes piémontaises (nord-ouest), et à Venise la lagune a commencé à geler.

Chaos à Rome

Mais le plus spectaculaire a été le véritable chaos provoqués vendredi à Rome par la neige, événement rare dans la Ville éternelle, dont le maire a décidé de fermer tous les services à part la police locale, les services sociaux et la protection civile.

L’Allemagne était toujours plongée dans le froid samedi, avec des températures sous les -10 degrés dans l’ensemble des villes du pays, et même -16 degrés à Berlin. Un syndicat a réclamé pour les ouvriers travaillant sur les routes une prime exceptionnelle.

En Autriche, le thermomètre est descendu jusqu’à -28 degrés dans les montagnes du centre et du Tyrol (ouest), et un homme est décédé de froid après un accident de voiture dans le sud, portant à quatre le nombre de victimes.

Le Royaume-Uni en alerte

Au Royaume-Uni, la majeure partie du pays était en alerte samedi, avec des chutes de neige prévues notamment dans le centre et l’est de l’Angleterre. Environ un tiers des vols prévus pour dimanche ont été annulés à l’aéroport londonien d’Heathrow en raison de la neige attendue à partir de samedi soir.

En Espagne, des températures de -13 degrés étaient enregistrées et des vents dépassant parfois les 100 km/h, et la Catalogne était sous la neige, ainsi que, fait rare, les îles Baléares.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!