Publié

StyleLe géant orange vire au grenat

Les collaborateurs de Migros arboreront un nouvel uniforme dès la semaine prochaine à Genève. Une innovation, après plus d’une décennie de stabilité vestimentaire.

par
Sarah Zeines
1 / 5
Migros
CRAVATE Au service viande, poisson et fromage, le foulardou la cravate sont facultatifs.

CRAVATE Au service viande, poisson et fromage, le foulardou la cravate sont facultatifs.

Migros
PROPRES Les employés doivent laver leurs vêtements avecla marque de lessive du magasin.

PROPRES Les employés doivent laver leurs vêtements avecla marque de lessive du magasin.

Migros

La créatrice de mode Ida Gut est-elle une fan du Servette FC et de ses maillots grenat? On pourrait le penser en découvrant sa nouvelle collection conçue pour Migros, son client de longue date. En 2005, la designer avait déjà conçu les tenues paprika que les Suisses ont l’habitude d’admirer dans les supermarchés de la marque. Une collaboration renouvelée, douze ans plus tard, à l’occasion du lancement de la nouvelle ligne de vêtements de l’entreprise, qui sera inaugurée en Suisse romande dès la semaine prochaine. «Il s’agit d’une démarche qui générera sans doute beaucoup d’émotions dans le public», relève Tristan Cerf, porte-parole de la marque. Hormis la couleur, les nouveaux vêtements de travail ne seront pas si différents des anciens. «Nous avons surtout souhaité faire une adaptation élégante et en vogue, explique Tristan Cerf. Nous avons préservé les lignes orange sur les bras, foncé les couleurs, amélioré la silhouette, tout en conservant le style intemporel et confortable de l’uniforme de 2005.» Quant au rapprochement avec le club de foot, c’est une coïncidence, s’amuse le porte-parole. Les Genevois, qui seront les premiers à découvrir ces uniformes, vont sûrement y reconnaître les couleurs du SFC, mais ce n’est pas une raison pour se mettre à jouer au ballon avec les melons!

Interdiction de porter le voile

Les détenteurs des nouveaux uniformes devront toutefois respecter un règlement strict pour bénéficier du droit à les exhiber. À commencer par un lavage avec la gamme de produits de lessive vendus dans leurs supermarchés. «Nous produisons nous-mêmes en Suisse d’excellents produits de lessive, donc il est logique que nous les conseillions en priorité pour l’entretien de ces précieux chiffons», explique Tristan Cerf. Dans la longue liste des directives adressée aux employés de la chaîne, figure la limitation du port d’accessoires. «Les signes religieux ne sont pas prévus dans l’uniforme», note le porte-parole, en référence à une interdiction de mettre le voile mentionnée dans le règlement. «Au cas par cas, selon les régions et les coopératives, et si ça ne dérange pas la clientèle, certains signes religieux, tattoos ou piercing sont toutefois autorisés. Toujours dans une notion de respect du collaborateur, mais aussi des sensibilités de la clientèle.» Les employés en cravate ont également une obligation formelle de «rentrer leur chemise dans le pantalon». On ne rigole pas avec le port de l’uniforme.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!