Publié

Arc lémaniqueLe gel a aussi touché les poiriers et les cerisiers

Il n'y a pas que la vigne et les abricotiers qui ont souffert du retour du froid, au mois d'avril.

Les poiriers ont également souffert du froid cette année.

Les poiriers ont également souffert du froid cette année.

Keystone

Les nuits de gel en avril dernier ont aussi touché les poiriers et les cerisiers dans les cantons de Vaud et de Genève. L'Union fruitière lémanique (UFL) ne peut toutefois pas encore chiffrer les dégâts avec précision, rapporte mardi l'Agence d'information agricole AGIR.

Poiriers et cerisiers sont les espèces les plus touchées dans les deux cantons. Pour les pommes, qui représentent 85% de la production fruitière lémanique, le secteur de Genève et, dans une moindre mesure, celui de Nyon (VD) sont les plus gravement touchés.

Pas d'assurance gel

Dans cette zone, près de 100 hectares ont subi des dégâts allant de 50 à 100%. La qualité risque aussi d'être influencée en raison de déformations, anneaux de gel et roussissures, explique Claire Legrand, responsable de la communication à l'UFL. Du côté des fraises, il faut compter 15 à 20% de pertes de récoltes.

Il n'existe pas d'assurance gel en arboriculture, rappelle Claire Legrand. Cet épisode de gel étant exceptionnel, aucune démarche n'existe jusqu'à présent dans les cantons de Vaud et Genève pour venir en aide aux producteurs dont les cultures ont été dévastées.

Avant de pouvoir engager quelque démarche que ce soit, l'heure est encore aux estimations de pertes. Aucun bilan fiable ne pourra être fait avant la chute physiologique naturelle des fruits qui a lieu en général vers mi-juin, précise l'UFL.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!