Publié

MétéoLe gel fait son retour en plaine

Les météorologues ont mesuré dans la nuit de vendredi à samedi des valeurs inférieures à zéro degré en plusieurs endroits, dont Fribourg ou Viège (VS). La nuit de dimanche à lundi s'annonce à nouveau glaciale.

1 / 53
Des enfants qui prennent les intempéries du bon côté, à Widnau dans le canton de Saint-Gall (dimanche 2 juin).

Des enfants qui prennent les intempéries du bon côté, à Widnau dans le canton de Saint-Gall (dimanche 2 juin).

Keystone
Plusieurs caves ont été inondées, ici à Seewen.

Plusieurs caves ont été inondées, ici à Seewen.

Keystone
Les fortes pluies ont fait déborder le lac de Lauerz (dimanche 2 juin).

Les fortes pluies ont fait déborder le lac de Lauerz (dimanche 2 juin).

Keystone

Aux stations installées à 5 cm du sol, le thermomètre est descendu dans la nuit de vendredi à samedi jusqu'à - 2,6 degrés à Ebnat-Kappel (SG), à 650 mètres d'altitude, et à - 2 degrés à Berne (565 m). Meteonews a mesuré - 1 degré à Fribourg, - 0,5 à Viège et - 0,2 à l'aéroport de Zurich.

Protégés par les nuages

Les températures en Suisse romande ont été nettement moins froides en raison de nuages qui ont joué un rôle de protection, a précisé à l'ats Frédéric Glassey, météorologue à Meteonews. Ainsi à Saignelégier (JU), commune située à une altitude comprise entre 900 et 1000 mètres, une station installée à deux mètres du sol a mesuré -0,8 degré.

Après une nuit de répit, le phénomène devait s'inverser durant la nuit de dimanche à lundi: les sols devaient geler dans les régions romandes, alors que la Suisse alémanique devait rester épargnée en raison des nuages, selon le météorologue Lionel Fontannaz, de MétéoSuisse.

Dans l'ensemble, le gel a toutefois été rare ce printemps, précisément en raison de la forte nébulosité nocturne, alors qu'en moyenne, cette saison fut une des plus froides des dernières décennies, relève Frédéric Glassey. Des gelées tardives au niveau du sol ne sont en outre pas si rares à cette époque, selon lui, et même en juin.

Pire printemps depuis 1983

Par contre, les chutes de neige à répétition observées ces derniers temps sont peu fréquentes à la fin mai, souligne Lionel Fontannaz. Ce week-end, des flocons ont été constatés à La Chaux-de-Fonds (NE) et la neige a tenu au sol au-dessus de 1500 mètres. Après un bref redoux lundi, une nouvelle dépression se produira mardi et la neige tombera à nouveau jusque vers 1200-1300 mètres, même s'il ne fera pas aussi froid que ce week-end.

Selon MétéoSuisse, il s'agit du troisième printemps le moins ensoleillé depuis les années 1960. Et il faut remonter à 1983 pour trouver un printemps aussi froid, humide et gris.

Fuite vers le sud

Les amateurs de soleil ont donc tenté de se ressourcer au sud des Alpes, où les températures ont atteint près de 20 degrés dimanche à Locarno (TI). Samedi à la mi-journée, un bouchon de 13 km s'est formé devant le tunnel du Gothard, entre les jonctions d'Erstfeld et de Göschenen (UR).

Les automobilistes ont dû patienter jusqu'à deux heures et vingt minutes, selon le site internet du TCS, avant que la colonne de voitures ne se résorbe en fin d'après-midi. Même s'il ne s'agissait pas d'un week-end prolongé ou de vacances, la file d'attente était presque aussi longue qu'une semaine auparavant, à Pentecôte (14 km).

Dans l'autre sens, le bouchon a atteint 6 km samedi devant l'entrée sud du tunnel, à Airolo (TI).

(ats)

Votre opinion