Suisse - Le gendarme financier ouvre 2 enquêtes contre le Credit Suisse
Publié

SuisseLe gendarme financier ouvre 2 enquêtes contre le Credit Suisse

La FINMA annonce mettre son nez dans deux affaires récentes de hedge fund, britannique et américain, qui pourraient avoir torpillé l’ensemble des bénéfices annuels du numéro 2 bancaire suisse.

par
Marion Emonot
Photo d’illustration.

Photo d’illustration.

REUTERS

Cela «prendra des mois» mais les conclusions seront publiques, promet la Finma. Le gendarme des banques, qui avait ouvert en mars une procédure sur l’affaire Greensill et les fonds Supply Chain Finance chez le Credit Suisse, annonce ce jeudi matin dans un communiqué de presse, en diligenter une autre dans le même établissement. Cette nouvelle enquête concerne, elle, l’implosion du hedge fund américain Archegos qui a causé 4,4 milliards de pertes au géant bancaire helvétique. Dans les deux cas, il s’agit de débusquer d’éventuels manquements dans la gestion de risques (enforcement).

De quoi s’agit-il? La banque suisse fournissait des services de courtage principal (prime broker) au hedge fund Archegos Capital, spécialisé dans l’endettement avec levier. Le Zurichois prêtait ainsi en cash ou en titres et effectuait des transactions pour le compte de l’Américain. Or, Archegos Capital était très exposé à la société ViacomCBS qui s’est effondrée. L’effet domino ne s’est pas fait attendre: Archegos a été forcé de vendre l’équivalent de 20 milliards de dollars (même 30 selon d’autres estimations) de ses positions en actions fin mars. Des ventes massives qui ont secoué Wall Street. Ce jour-là, l’action Credit Suisse a perdu 14% à la clôture.

Dans les deux affaires, Greensill (une société britannique en faillite) et Archegos, les pertes du Credit Suisse sont possiblement de 3 à 4 milliards, comme l’estimait le Financial Times lorsque ces affaires ont surgi. Soit l’entier des bénéfices réalisés par le Credit Suisse l’an dernier.

«Perte inacceptable»

Secoué par la faillite de la société financière britannique Greensill et l’implosion du fonds américain Archegos, le Credit Suisse a annoncé jeudi avoir essuyé une perte nette de 252 millions de francs au premier trimestre. La banque a dû inscrire une charge de 4,4 milliards de francs suisses dans ses comptes pour couvrir les dégâts liés à Archegos. «La perte que nous enregistrons ce trimestre, en raison de cette affaire, est inacceptable», a jugé Thomas Gottstein, CEO du Credit Suisse. Elle a désormais liquidé quelque 97% de ses positions liées à ce fonds et s’attend à des pertes supplémentaires de 600 millions de francs au deuxième trimestre, a-t-elle précisé. A 14h10, l’action perdait 5,31% à la Bourse de Zurich.

Votre opinion

14 commentaires