Publié

Affaire PetraeusLe général Allen garde la confiance de son supérieur

Leon Panetta a déclaré maintenir sa «confiance» envers le général John Allen, chef de la coalition en Afghanistan, mis en cause pour son rôle dans le scandale ayant coûté son poste au directeur de la CIA David Petraeus.

Le général Allen et Leon Panetta.

Le général Allen et Leon Panetta.

Reuters

Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta a mis en garde mercredi contre une interprétation hâtive des actions prises contre le commandant des forces US et alliées en Afghanistan, le général John Allen. Il maintient sa «confiance» au militaire, mis en cause dans le scandale ayant coûté son poste au chef de la CIA David Petraeus.

Vingt-quatre heures après avoir annoncé l'ouverture d'une enquête interne visant John Allen, Leon Panetta a défendu sa décision d'en référer à l'inspection générale du Pentagone et de retarder la nomination prévue du général au poste de commandant suprême des forces alliées en Europe.

Cette décision est une mesure de prudence prise «jusqu'à ce que les faits soient éclaircis, ce qui sera le cas», a déclaré le secrétaire à la Défense lors d'une conférence de presse à Perth, en Australie. «Excellent travail»

«Personne ne devrait tirer de conclusion hâtive. Le général Allen fait un excellent travail à l'Isaf (Force internationale d'assistance à la sécurité), en dirigeant ces forces», a-t-il ajouté. «Il continue assurément de bénéficier de ma confiance pour diriger nos troupes et poursuivre le combat.»

M. Allen avait déjà reçu mardi le soutien du président américain Barack Obama. Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a également assuré le général de sa «pleine confiance» mercredi lors d'une conférence de presse au siège de l'Otan à Bruxelles.

Le général Allen fait l'objet d'une enquête après la découverte par le FBI de sa correspondance nourrie - entre 20'000 et 30'000 messages entre 2010 et 2012, selon la police fédérale américaine - avec Jill Kelley, la femme à l'origine de la révélation de la relation extraconjugale de David Petraeus, directeur démissionnaire de la CIA. Petraeus s'expliquera sur Benghazi

M. Petraeus devrait quant à lui finalement participer aux auditions du Congrès sur l'attaque du consulat américain de Benghazi en Libye, ont indiqué plusieurs médias américains mercredi. Son remplaçant par intérim, Michael Morrell, devait l'y remplacer et a déjà été vu mardi au Capitole, mais selon les chaînes Fox News et NBC, l'ex-directeur de la CIA se rendra bien en personne devant le Congrès vendredi.

Depuis plusieurs jours des élus des deux partis réclamaient son témoignage direct, d'autant plus éclairant qu'il se serait rendu lui- même en Libye pour enquêter sur les circonstances entourant l'attaque du consulat le 11 septembre, dans laquelle l'ambassadeur Christopher Stevens et trois autres Américains ont été tués. Par ailleurs, un haut responsable du Congrès américain a sommé le FBI et le ministère de la Justice de s'expliquer sur l'enquête menée sur le directeur démissionnaire, se plaignant que celle-ci soit restée secrète durant plusieurs mois.

(AFP)

Ton opinion