24.07.2012 à 21:48

EspagneLe gigantesque incendie est sous contrôle

Le ministre de l'Intérieur a annoncé la nouvelle mardi, alors que les pompiers passent à la phase d’extinction. 1500 hommes et 25 canadaires ont lutté contre les flammes.

A force d'hommes et d'aide aérienne, les flammes ont pu être maîtrisée du côté espagnol. Désormais, la véritable extinction va pouvoir commencer.

A force d'hommes et d'aide aérienne, les flammes ont pu être maîtrisée du côté espagnol. Désormais, la véritable extinction va pouvoir commencer.

AFP

L’incendie qui a fait quatre morts et dévasté 14'000 hectares de végétation dans le nord-est de l’Espagne depuis dimanche était mardi soir «en phase de contrôle», a annoncé le ministre de l’Intérieur du gouvernement catalan, Felip Puig.

«La bonne nouvelle est que l’incendie de La Junquera est entré aujourd’hui en phase de contrôle», a déclaré le ministre à la presse. «C’est à dire que nous avons commencé le processus d’extinction.»

Encore du travail

«Nous allons travailler encore deux ou trois jours, mais à présent le périmètre est stabilisé», a-t-il ajouté, en espérant que le feu puisse être contrôlé mercredi en fin de journée, et éteint avant la fin de la semaine.

Mardi, environ 1500 personnes, pompiers, policiers et militaires, gardes forestiers et volontaires, ont encore lutté contre le feu, appuyés par 25 avions et hélicoptères espagnols et français.

Les pompiers ont profité de conditions climatiques favorables, avec une baisse des températures, un air plus humide et l’absence de vent. Les flammes ont disparu et seule de la fumée s’élevait mardi dans le ciel de Catalogne.

Dégâts humains

Le feu avait démarré dimanche près de la frontière franco-espagnole avant de se propager, vers le sud, à la ville espagnole de La Junquera et à la région catalane de l’Alt Emporda, qui s’est transformée en un brasier géant.

Trois personnes sont mortes dimanche: un Espagnol de 75 ans, qui a succombé à une crise cardiaque, ainsi que deux Français, un homme et sa fille de 15 ans, qui se sont jetés à la mer en voulant échapper aux flammes, à Port-Bou, sur la Méditerranée. Mardi, un Français de 64 ans a succombé à de graves brûlures.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!