Cinéma: Le grand cascadeur Rémy Julienne est décédé
Publié

CinémaLe grand cascadeur Rémy Julienne est décédé

Il a réalisé les plus grandes cascades du cinéma français mais aussi des «James Bond». La Covid-19 l’a emporté à 90 ans.

par
Laurent Siebenmann
Rémy Julienne a réalisé les plus incroyables cascades du cinéma.

Rémy Julienne a réalisé les plus incroyables cascades du cinéma.

AFP

Le grand cascadeur français Rémy Julienne est décédé à 90 ans, victime de la Covid-19, a indiqué sa compagne à nos confrères du «Figaro». Depuis 1964 dans «Fantômas», cet ex-champion de moto-cross avait préparé, avec son équipe, les cascades les plus folles du cinéma français et international.

Extrêmement prudent et méticuleux, Rémy Julienne aimait prendre des «risques calculés», comme il le disait. Il a d’ailleurs été l’un des premiers cascadeurs à utiliser un ordinateur afin de calculer la bonne trajectoire, la juste vitesse et la direction optimale d’un véhicule.

Sa vocation, Rémy Julienne l’avait embrassée après une rencontre décisive avec le trompe-la-mort vedette du cinéma d’alors, Gil Delamare, sur le tournage de «L’homme de Rio», avec Jean-Paul Belmondo. A partir de «Fantômas», en 1964, Julienne prend du galon et ne cessera plus de se perfectionner, devenant l’homme incontournable des plateaux français, puis du monde entier.



On doit ainsi à Rémy Julienne les cascades les plus folles de Belmondo, des bagarres inoubliables, des voitures renversées ou des courses-poursuites à haute vitesse. Dans «La grande vadrouille», «Le cerveau», «Le casse», «L’aventure, c’est l’aventure», «Les aventures de Rabbi Jacob», «Trois hommes à abattre», «Le marginal» ou encore les «Taxi», il signe des scènes d’action d’anthologie.



A l’étranger aussi, il se distingue. Au point que les producteurs des «James Bond» font appel à lui. C’est donc Rémy Julienne qui réalise les cascades de 007 dans «Rien que pour vos yeux» (ah, la fameuse poursuite en Citroën 2CV!), «Octopussy», «Dangereusement vôtre», «Tuer n’est pas jouer», «Permis de tuer» (où il est le premier à parvenir à piloter un immense camion américain en équilibre uniquement sur les roues gauches) et «Goldeneye», faisant dire à Roger Moore: «Sans Rémy Julienne, James Bond n'aurait pas existé.»



Depuis 2002, les familles doivent aussi à Rémy Julienne la fameuse attraction en voitures du parc parisien MGM-Disney dont les cascades explosives et la précision millimétrée ravissent petits et grands. Au point que cette animation a été reprise en Floride, avec un égal succès, réglée par Dominique Julienne, le fils tant aimé qui a repris le flambeau.

Votre opinion