Hockey sur glace - Le grand frère genevois a donné la leçon à FR Gottéron
Publié

Hockey sur glaceLe grand frère genevois a donné la leçon à FR Gottéron

GE Servette a livré un vrai match de play-off, tandis que Fribourg a docilement regardé les Aigles prendre l’avantage de la glace.

par
Grégory Beaud, Fribourg

GE Servette a livré un vrai match de play-off, tandis que FR Gottéron a docilement regardé les Aigles prendre l’avantage de la glace. Il y a eu une dizaine de minutes durant lesquelles les Dragons ont fait plus qu’illusion. Ils ont été franchement bons et auraient dû mener de deux longueurs au moins.

Mais hormis cette excellente entame de match, les hommes de Christian Dubé ont semblé ne jamais faire le poids face à des Grenat autrement mieux préparés au combat. Chacune des individualités genevoises a semblé faire 10 centimètres de plus et peser 10 kilos de plus. Comme le grand frère face à son petit frère.

Agressivité genevoise

Cette série a tourné au moment où les hommes de Patrick Emond ont décidé de passer la deuxième vitesse sur le plan physique. À Fribourg, le GSHC a sans cesse gagné les duels et s’est montré le plus prompt à jaillir sur les rebonds accordés par Reto Berra. Les 1-2 et 1-4 marqués respectivement par Eliot Berthon et Noah Rod en ont été les meilleurs exemples. La défense fribourgeoise roupillait alors que les attaquants adverses donnaient de l’ampleur au score sans être inquiétés.

Lorsque le match était plié, Chris DiDomenico a été le seul à «brasser», mais de manière stupide. Combien de fois le No 88 des Dragons a-t-il tenté d’allumer le jeune Enzo Guebey? Si au moins le Canadien avait livré un match correct. Mais non. C’est lui qui a offert le puck à Timothy Kast pour le 1-3. En fin de partie, il a encore écopé de dix minutes de pénalité pour avoir mis un coup gratuit à Linus Omark. Triste à voir.

La bévue de Berra

Si l’on ajoute à cela la bévue terrible de Reto Berra sur le 1-2, on peut sans autre parler de démission des leaders lors de cette rencontre qui a tourné à la farce en fin de soirée avec encore quatre buts genevois face à des Dragons qui n’ont montré aucun signe de révolte. Si les Fribourgeois jouent de la sorte la suite de cette série, ils pourront profiter de la réouverture des terrasses bien avant les Aigles.

Les Genevois, eux, ont pu compter sur un Tyler Moy de gala avec un triplé et un opportunisme de tous les instants. Bref, ce samedi soir sur les bords de la Sarine a ressemblé à une jolie sortie d’équipe.

La bonne nouvelle pour Fribourg? Cette défaite ne vaut rien de plus qu’un point dans cette série au meilleur de sept matches.

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion